La santé autrement

Opération culturelle soutenue par la région Ile-de-France dans le cadre de l’initiative « La science pour tous ».

 

Intervenants:
philosophes, sociologues, comédien-économiste...

Chargés de projet:
Lucille negre, florise pagès, mathieu marion

 

Objectifs:
Après avoir rencontré des chercheurs, visité des laboratoires, consulté des documents variés et débattu entre eux, les lycéens seront amenés à participer à l’organisation d’un grand colloque
conviant experts et citoyens afin de débattre sur les thématiques soulevées tout au long du projet. Accompagné par un chercheur référent qui va suivre le groupe tout au long du parcours, il s'agira d'aider les lycéens à interroger les progrès annoncés dans les secteurs de la santé, sans
céder face aux aspects éthiques, techniques, scientifiques. Des sujets et des questions précises, inspirés des échanges récents entourant la loi de bioéthique, des textes de référence et des témoignages alimenteront en continu les projets des
élèves. Des méthodes permettant à la fois d’enquêter, d’engager des discussions, de formaliser des opinions seront également proposées tout au long de l’année. Enfin, il s’agira de se nourrir de la richesse de l’Ile-de-France, exemplaire en matière de recherche, en dialoguant avec de nombreux intervenants. Chercheurs et professionnels de santé seront mobilisés pour structurer la démarche des élèves, mais aussi pour nourrir les thèmes retenus, les rendre parfois plus abordables ou en souligner toutes les facettes (sociales, techniques, commerciales).
A l’issue d’un parcours de plusieurs mois, les 5 classes participantes pourront se retrouver pour un grand débat final.

Séances en classe
Choix des cas
« Technologies du vivant », « Progrès », « Santé », un ensemble de mots clefs est fourni pour permettre aux classes de repérer des cas d’étude. Les élèves cherchent à travers des sources variées (journaux, en ligne, audio-vidéo) et de statuts différents (scientifiques, polémiques,  journalistiques). Les cas sont ensuite décrits de manière à souligner ce qui les constitue
(origine, acteurs concernés, intérêts en jeu) et résumés dans un document de synthèse.

Groupes
Chaque classe se répartit des missions : un groupe « organisation »; un groupe d’ « enquêteurs » ; un groupe « communication ». Le groupe « organisation » débute son projet de colloque final (lieu, déroulement, intervenants,). Le groupe « enquêteurs » doit poursuivre les études de
cas à travers des rencontres et des visites de terrain (entreprises, universités, associations). Le groupe « communication » est chargé de fournir des informations et d’interpeller les autres élèves du lycée : rédaction d’articles, mise en ligne d’un blog, sélection d’audiovisuels.

Développement
Les « enquêteurs » présentent à la classe le résultat des investigations : on regroupe les meilleurs éléments (écrits, visuels, chiffrés). Le groupe « communication » organise un recueil d’avis parmi les lycéens de l’établissement (un questionnaire est utilisé). Les groupes «organisation » de chaque classe se concertent pour le colloque : choix des cas, présentation, invités. Il s’agira d’être synthétique et dynamique. Les classes rédigent le programme définitif.

Partager:
Colloque
Cette restitution a pour objet de débattre. Chaque classe expose son cas d’étude en veillant à éviter les stéréotypes et les idées reçues, à restituer le détail des arguments, des histoires, des positions. Il ne s’agit pas de prendre parti mais d’être objectif, d’insister sur les matériaux d’enquête. A l’issue de chaque présentation, élèves, enseignants et experts formulent des avis, des perspectives critiques, des préconisations, des scénarios envisageables.