Eloge de la mixité

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenantes: Élodie Cardinaud, Margot Pons, Solène Borrat/ designers

Chargé de project: Stéphane Coulaud

 

Objectifs 
Un même objet peut-il proposer deux fonctions différentes ? C’est en prenant appui sur ce problème, l’un de ceux qui passionnent aujourd’hui les designers, et en apprenant à le développer, que les classes sont amenées à se familiariser avec cette discipline. Soucieuse de rompre avec l’image de l’objet « tout fait », voici une démarche qui ne souhaite rien d’autre que d’offrir une vision réaliste de la production d’un objet. Entre fonction, usage et détournements, plusieurs « niveaux de lecture » existent pour un même objet. Si l’utilisateur d’un objet peut en détourner l’usage, le designer qui a conçu ce même objet a-t-il imaginé tous les scénarios d’usage et les fonctions qu’il lui a attribués ? Le matériau choisi par le designer induit-il un usage et une fonction précise et unique à un objet ? Quant à ces fonctions, sont-elles complémentaires ou opposées ?

Atelier 
L’atelier s’est organisé en plusieurs séquences mêlant recherche documentaire, recherche sur des matériaux, expérimentations et fabrication de maquettes.

Design ?
Après une présentation du métier de designer, les élèves ont engagé un travail de recherche documentaire autour de la notion du détournement d’objets. À travers des travaux de designers comme ceux des frères Campana, pris ici comme exemple d’une pratique de détournements, les élèves ont pu comprendre et assimiler les ressorts mis en œuvre par les designers pour nourrir leurs propres recherches. Ce travail préparatoire a aussi nourri les premières réflexions formulées par la classe.

Du quotidien
Des groupes d’élèves ont mené une recherche afin d’apprécier les potentialités plastiques de matériaux du quotidien, comme des gobelets en carton, des manuels d’histoire-géographie, une balle de tennis, des trombones, etc. À partir de cette « matière brute », les élèves ont entamé la phase de réalisation de maquettes de travail. Ainsi, les manuels d’histoire-géographie ont-ils été pliés, découpés, gondolés, puis empilés sur un support vertical à des fins décoratives. Des gobelets en carton de couleur blanc cassé, dépourvus de motifs, ont été le matériau pour la fabrication d’une suspension lumineuse.

Créer et raconter
Montés sur une dizaine de niveaux, le diamètre le plus large vers l’extérieur, la création a pris une forme de demi-sphère dont le diamètre total était de près d’un mètre. Pour ajouter plus de caractère, les élèves ont joué sur la translucidité du matériau, qui diffusait une lumière adoucie produite par une ampoule basse consommation.
Une dernière séquence consistait en la présentation orale devant toute la classe des objets fabriqués. Il s’agissait aussi de préparer les élèves à la prise de parole pour la restitution sonore que nous imaginions.

Montrer
À la fin des parcours, les classes participantes ont été invitées à décrire verbalement les objets qui ont été créés et détournés pendant les ateliers. Un enregistrement d’une dizaine de minutes, sous la forme d’une création sonore, a été produit et diffusé dans les établissements scolaires à l’aide d’un dispositif scénographique équipé de casques audio.

Sorties (sélection)
BARROCO ROCOCO, EXPOSITION DES FRÈRES CAMPANA, MUSÉE DES ARTS DÉCORATIFS
VISITE DE L’ENSCI-LES ATELIERS LORS DE LA JOURNÉE DES PORTES OUVERTES
EXPOSITION ET L’HOMME CRÉA… LE ROBOT, MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS.

Collèges:
Classe de 5e du collège Jean Jacques Rousseau, Le Pré-Saint-Gervais
Classe de 3e du collège Jean-Baptiste Corot, Le Raincy
Classe de 3e du collège Pierre Sémard, Drancy

Eloge de la mixité