Pièces et main d'oeuvre

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants :
THOMAS FEMINIER, ALIZÉE DE PIN, THIBAUT LOUVET, ALEXANDRE NETCHAIEFF, TOM HEBRARD/ MAKERS

Chargée de projet :
LUCILLE NEGRE

 

Objectifs :
Ingénieurs, « makers », usagers « avertis », tous ceux qui se sont emparés de la technologie d’impression « 3D » cherchent aujourd’hui à la contourner pour développer des machines davantage personnalisées et surtout reproductibles par tous. Ici, la classe est invitée à suivre cette philosophie en construisant elle-même un prototype d’imprimante : du sur mesure qu’il faudra assembler, pièce après pièce, puis tester et améliorer.

Atelier :
Qu’est-ce qu’une imprimante ?
Un exemple d’imprimante 3D a été achetée dans le commerce puis apportée en classe. Après l’avoir observée et testée, les élèves ont été amenés à comprendre son fonctionnement global : principe de superposition des couches, déplacement sur les axes x, y, z, déplacement des buses ; ils se sont également penchés sur les différents éléments dont elle est constituée pour en dresser la liste : châssis, fixations, ventilateurs, câbles, extrudeuse, moteur, rails, vis, etc. Les élèves ont ensuite été initiés à la prise en main des éléments informatiques : d’abord les logiciels de pilotage, les programmes de création, puis les interfaces de commande. Enfin, l’intervenant-e a montré à la classe différentes innovations ou détournements actuels, des impressions en argile ou en plastique, par ajout ou retrait de matière, jusqu’aux machines entièrement « upcyclées ».

Les assembleurs           
« Machine à dessiner », « Robot empileur » ou « Imprimante à manivelle », chaque classe a imaginé un projet qui lui était propre. Les classes se sont divisées en petites groupes et chacun s’est vu confier un aspect du dispositif ; pendant ce temps, l’intervenante a commencé à lister le matériel nécessaire à la réalisation de chaque étape. Il a fallu commencer par la structure de base - l’assemblage d’un cadre ou d’un socle, puis la construction du système de déplacement : quand certains élèves développaient des moteurs pour un déplacement classique, de type « x/y/z », d’autres envisageaient des déplacements manuels. Après chaque montage, la classe et l’intervenant effectuaient les tests requis puis préparait l’étape suivante. Petit à petit, les imprimantes sont apparues et avec elles est venue le temps de l’amélioration, puis des retouches, et enfin des derniers réglages : réglages des vitesses, calibrage des traceurs, paramétrage des logiciels et « débuggage » éventuels.

Partager :
En juin 2019, chaque classe a présenté la machine réalisée pendant l’année au sein de son établissement. En plus des tests effectués en direct, le public disposait d’une documentation complète : description technique, performance, photos pour le montage et le démontage, etc.

 

Sorties (sélection) :
- UNIVERSCIENCES
- CARREFOUR NUMÉRIQUE
- FABLAB DESCARTES
- GAITÉ LYRIQUE

Collèges :
- CLASSE DE 6ème A DU COLLÈGE JEAN JAURÉS, VILLEPINTE
- CLASSE DE 5ème 2 DU COLLÈGE JEAN BAPTISTE COROT, LE RAINCY
- CLASSE DE 4ème5 DU COLLÈGE PIERRE SEMARD, DRANCY
- CLASSE DE 3ème H DU COLLÈGE DENIS DIDEROT, AUBERVILLIERS
- CLASSE DE 4ème 4 DU COLLÈGE JEAN ZAY, BONDY

 

Photos : PIERRE ANTOINE

Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre