Un pour tous

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenant-e-s :
sociologues de la culture, historien-ne-s de l’art

Chargée de projet :
Florise Pagès

 

Objectifs :
Découvrir ce qui a motivé la commande et la réalisation d’une œuvre d’art dans un établissement scolaire. Il va s’agir de questionner l’ensemble d’une démarche appelée « 1% artistique » : pourquoi installer une œuvre en collège et pourquoi celle-ci en particulier ? Quels sont les effets espérés et qu’en pensons-nous, élèves, enseignants, personnels administratifs, nous tous qui sommes censés la fréquenter chaque semaine ?

Atelier:
1% de quoi ?
En guise d’introduction, l’intervenant et la classe reconstituent l’ensemble du processus du 1% artistique, identifient ses acteurs et mécanismes. Quelles sont les étapes, les critères et règles du 1% ? Etc. Les élèves mènent leur recherche par le biais d’entretiens avec les divers protagonistes, tels que l’architecte et le maître d’ouvrage, pour obtenir un premier portrait fin et ajusté de cette procédure et sa spécificité.

L’art du XXIème siècle
La classe se demande alors ce que signifie le terme art « contemporain » ? Par groupes, les élèvent réalisent un descriptif complet de l’œuvre et passent en revue les matériaux et techniques, l’actualité du message véhiculé, la mise en espace, l’interaction avec le public, sa pérennité…puis listent ces marqueurs qu’ils comparent à d’autres domaines de création actuelle qu’ils connaissent bien, tels que la musique ou le cinéma. Cela les mène à s’interroger sur l’artiste lui-même, qu’ils contactent : en quoi consiste son métier ? Travaille-t-il seul, et d’où ? La classe consigne par écrit ses réponses, discute avec lui de la distinction entre commande et création spontanée et de son intention.

En public
Enfin, les élèves mettent au point un questionnaire qu’ils proposent à tous ceux qui fréquentent cette œuvre au quotidien, son « public » (élèves, enseignants, personnel administratif, passants), pour recueillir leur rapport à cette œuvre et voir si elle suscite un effet chez eux ou pas, comprendre leur hésitation, leur curiosité, leur attirance, leur méfiance ou leur indifférence à son égard. Et s’il n’y a aucun effet, pourquoi ? Les élèves et l’intervenant tirent un bilan des réponses recueillies dont ils s’inspirent pour raconter l’histoire, remise à jour, de cette œuvre, dans ce collège.

 

Collèges :
- Jacques Prévert, Noisy-le-Sec
- Jean Lurçat, Saint-Denis
- Collège International, Noisy-le-Grand

 

Photos: DAMIEN DELDICQUE, JÉRÔME AUBRY & ALEXANDRE SCHUBNEL, LABORATOIRE DE GÉOLOGIE DE L’ENS PARIS. 

Un pour tous