Le système forêt

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants :
écologues, géologues, botanistes, historiens

Chargés de projets :
Lucille Negre, Florise Pagès, Mathieu Marion

 

Objectifs :
Non pas la question « qu’est-ce qu’une forêt ? » mais plutôt celle-ci : « quelle est cette forêt ? ». Celle dans laquelle les élèves sont invités à passer quatre jours d’observation en compagnie de différents spécialistes et d’un intervenant principal, écologue.A

Atelier:
JOUR 1
Comment lit-on l’histoire d’une forêt ? Quelles sont les traces de son passé ? Autour du célèbre bloc du Bilboquet et des platières d’Apremont, la classe remonte vers les temps les plus anciens de la forêt. Avec le laboratoire de géologie de l’ENS, les élèves étudient des échantillons de sable dit « de Fontainebleau », de grès et de calcaire pour retrouver, par exemple, les traces de l’invasion de la mer, il y a 35 millions d’années. Avec l’équipe du GERSAR (groupe d’études, de recherches et de sauvegarde de l’art rupestre), les collégiens découvrent des gravures rupestres datant du néolithique.

JOUR 2
Avec son intervenant, le groupe découvre la richesse de la biodiversité végétale que renferme la forêt de Fontainebleau en fonctions des différents milieux (boisements résineux, chemins sableux, zones humides, secteurs rocheux). Comment ces espèces sont-elles connectées ? Chênes, hêtres, champignons, mousses, lierres et fougères forment un écosystème qu’il s’agira d’étudier, des racines à la cime des arbres.

JOUR 3
Des grands mammifères aux insectes, en passant par les rongeurs et les oiseaux : les collégiens vont partir à la recherche des animaux qui peuplent la forêt en compagnie de leur intervenant et d’un-e éthologue. Depuis des postes d’observation stratégiques, on note les indices de leurs présences, on découvre leurs habitats, leur comportement social, leurs modes d’alimentation et leurs interconnexions. Une seconde expédition est menée, de nuit cette fois. Dans l’obscurité, on se focalise davantage sur l’identification des espèces nocturnes (papillons, insectes).

JOUR 4
Les caractéristiques remarquables de la forêt de Fontainebleau et la proximité de Paris ont fait de ce massif une des forêts les plus fréquentées de la région Ile-de-France, de ce fait elle est menacée par la pollution, l’urbanisation croissante, et la fréquentation touristique. Avec un-e climatologue du laboratoire de météorologie dynamique, les élèves découvrent les conséquences du réchauffement climatique sur cet écosystème : densité des bois, quantité de carbone et d’azote, phénomène de sécheresse. Une rencontre avec l’ONF (Office national des Forêts) mettra en évidence l’impact du tourisme en forêt et les méthodes de préservation de cet espace que l’ONF utilise.

 

Collèges :
- AUGUSTE DELAUNE, BOBIGNY
- JEAN LURÇAT, SAINT DENIS
- JEAN VIGO, EPINAY SUR SEINE
- JORISSEN, DRANCY
- PAUL LANGEVIN, DRANCY

 

Photos: DAMIEN DELDICQUE, JÉRÔME AUBRY & ALEXANDRE SCHUBNEL, LABORATOIRE DE GÉOLOGIE DE L’ENS PARIS. 

Le système forêt