Top modèle

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants :
Emily Tanimura, Patrick Pamphile/ Mathématiciens

 

Objectifs:
La construction d’un modèle, principale contribution de la mathématique dite « appliquée », a toujours quelque chose de surprenant tant cela mélange à égalité intuition, enquête et calcul : sélectionner un « objet » bien identifié, obtenir de nombreuses informations sur lui, les traduire en nombre puis en modèle capable d’en prévoir le fonctionnement.

Séances en atelier:
Le quotidien en nombre 
A partir d’exemples connus des élèves, l’intervenant les amène à voir comment les mathématiques peuvent êtres sollicitées pour intervenir sur le quotidien : optimiser la file d’attente de la cantine, prévoir la quantité de retards durant une semaine, estimer la présence de contrôleurs dans les transports. Des modèles déjà conçus sont placés dans « les mains » des élèves et testés en situation, les élèves appréhendent ainsi les qualités d’un modèle.

14 juin - 15 juillet 2018 
Les élèves doivent créer un modèle capable de prédire le vainqueur de la prochaine Coupe du monde de Football (Russie 2018). Ils s’essaient à prédire le résultat probable de certains matchs de championnats : ils étudient le nombre moyen de buts marqués par les équipes, décortiquent la « force d'attaque », analysent le « potentiel de défense », etc. Les élèves engagent ensuite un véritable travail d’enquête sur les équipes participant à la prochaine Coupe du Monde, il s’agit de collecter un maximum d’indicateurs : joueurs, résultats, histoire, palmarès, etc.

Modèles prédictifs
Les élèves finalisent leur enquête ; il leur faut maintenant traduire tout ce matériel : chaque matériau est alors identifié pour devenir un nombre, le but étant que ces variables connues, dites « explicatives », puissent être utilisées pour déterminer des variables inconnues, dites « à expliquer » (dans notre cas, la Coupe du Monde). Une fois formalisé, le modèle est appliqué : quelle est la probabilité pour la France de se trouver en finale ? Et contre qui ? Quel sera le nombre de buts marqués ? 

Remerciements:
Frédéric Hamelin et Nicolas Gettliffe/ Journalistes de l'association Foot Citoyen

 

Collèges:
- classe de 3è A, collège Paul Eluard, Montreuil
- classe de 4è Ellis Island, collège international, Noisy-le-Grand

 

Scénographie: ELODIE DESCOUBES

Photos: PIERRE ANTOINE

Top modèle
Top modèle
Top modèle
Top modèle
Top modèle
Top modèle