À la trace

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants:
Hemmamuthé Goudiaby, Jennifer Saumur, Alexandra Biar, Betty Ramé, Etienne Chabrol/ Archéologues

 

Objectifs:
Les élèves exposent un site de fouilles au sein de leur collège en s’inspirant d’un véritable terrain. Grâce à cette reconstitution, chaque classe se voit accéder à toutes les dimensions de l’archéologie : plaisir des découvertes ; techniques de préservation ; production de connaissances à partir d’objets entiers ou partiels ; interprétations historiques pour restituer des modes de vie.

Séances en atelier:
Mettre au jour
Les témoignages d’une vie ancienne sont découverts, et c’est l’archéologie qui se met en route. Grace à des échantillons d’objets, en expliquant les outils utilisés et en commentant des images de fouilles, l’intervenant retrace la chaine de travaille des archéologues. Les méthodes sont présentées, il s’agit de montrer comment des « restes anciens » peuvent conduire les chercheurs à reconstituer la vie qui les entourent.

Au plus près des choses
Un site de fouilles est sélectionné pour la classe. Les élèves disposent de nombreuses information : où est-il situé, comment a-t-il été découvert et qu’a-t-il révélé jusqu’à présent ? La classe reçoit un archéologue chargé des fouilles pour préciser les recherches en cours (il apporte plan, image, objets). La classe consigne par écrit les principaux éléments fournis. Les élèves se répartissent les rôles d’observateurs pour être précis lors de la visite prévue.

Que s’est-il passé ?
La classe est présente une journée sur le site de fouille. Les groupes d’observateurs sont constitués, les consignes sont rappelées. Toute la journée, on prend des photos, des repères, on pose aussi le maximum de questions. De retour en classe, les élèves choisissent un espace dans l’établissement pour y positionner leur installation. Ils établissent les plans, les espaces de circulation, ils disposent également les objets qu’ils souhaitent « enfouir » et réfléchissent aux matériaux employés. Avec l’intervenant, on vérifie sans cesse la copie avec l’originale ; on rédige enfin les informations à disposition des visiteurs.

 

Scénographie: ELODIE DESCOUBES

Photos: PIERRE ANTOINE

A la trace
A la trace
A la trace
A la trace