Pièces et main d'oeuvre

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants : ingénieurs, designers

 

Objectifs :
Ingénieurs, « makers » ou usagers avertis, tous ceux qui se sont emparés de la technologie 3D cherchent aujourd’hui à détourner ses principes de base pour développer des machines à la fois personnalisées et spécifiques, mais aussi reproductibles partout et par tous. Ici, la classe est invitée à suivre cette philosophie en concevant elle même son imprimante : du sur mesure qu’il faudra définir (pour quoi faire ?), dessiner, assembler (pièce à pièce) puis tester et améliorer.

Séances en atelier :
A l’intérieur
L’intervenant apporte en classe une imprimante « classique ». Les élèves observent la machine à l’œuvre, différents tests sont effectués. On se penche maintenant sur la fiche technique pour démonter l’imprimante : pièces mécaniques, électroniques et électriques, rôle des différents composants dans chaque étape de l’impression. Les élèves se penchent ensuite sur le rôle de l’informatique (logiciels de pilotage, programmes de création, interfaces de commande).

L’imaginaire 3D
La classe découvre son cahier des charges : capacité d’impression maximale (argile, chocolat, plastique), par ajout/retrait, vitesse, nature des composants (achetés / fabriqués), environnement informatique, assemblage, recyclage, etc. Les élèves sont laissés libres quant au design de l’imprimante. La classe passe commande du matériel nécessaire à la construction de leur machine.

Les assembleurs 
Débute le montage de l’imprimante, certaines pièces sont à imprimer en 3D, d’autres sont directement à souder ou à fixer. La machine assemblée, la classe lance les premiers tests recommandés par le cahier des charges (variété des objets, des matières, des volumes). Les réglages sont de mise (modification de pièces, de pilotes d’impression, etc.). A ce stade, la classe peut solliciter les avis de la communauté des « makers » pour améliorer les performances de son prototype. La classe reçoit la liste des épreuves que sa machine devra réaliser en temps réel.

 

Dessins: JACQUES FLORET

Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre
Pièces et main d'oeuvre