Plus-que-présent

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants : archéologues

 

Objectifs :
Traditionnellement l’archéologie a pour but de faire parler les traces propres à sa discipline (vestiges, ruines, ossuaires, etc.), pour reconstituer la vie de sociétés disparues. Pour autant, aucune période historique n’échappe désormais à l’intérêt des archéologues. En témoigne cette démarche aux prises avec ce qu'on appelle l’archéologie du « proche et du récent ». En amont, un site de fouilles est pré sélectionné sur le territoire de la Seine-Saint-Denis (vestiges de guerres, patrimoine industriel, logements, lieu de tournage d’un film), sur lequel vont se porter les recherches des élèves durant le parcours.

 

Séances en atelier :
Pourquoi faire ?
Pour quelles raisons fouille-t-on le récent et le contemporain ? Pour apporter quelles connaissances ? L’archéologue et les élèves suivent ces deux questions en étudiant des exemples de sites actuels à l’aide d’images, de textes, d’internet depuis sa découverte jusqu’aux résultats obtenus en passant par les techniques employées.

Fixer les choses
En classe, l’intervenant présente les principales caractéristiques du site qu’ils vont fouiller. S’annonce une première visite, il faut dès lors répartir les tâches et les missions : à certains la prospection, les relevés, la stratigraphie ; à d’autres les prises d’images ou le recueil d’infos, d’objets. A tous, par contre, la rencontre avec les archéologues en charge du site : discussions sur l’état d’avancement des fouilles, les difficultés rencontrées, les objectifs affirmés. De retour en classe, les élèves doivent traiter les données recueillies. Ils classifient, dressent des chronologies, tentent de retrouver les fonctions des matériaux mis au jour.

Ceux que nous voyons
En complément de la matière rapporté, la classe se rend aux archives municipales pour une journée de recherches. Un travail de croisement des sources est de mise : archives, photos, témoignages, plans, la classe croise les archives du sol et celles de l’historien. Il s’agira de montrer aux élèves que l’archéologie, lorsqu’elle se penche sur l’hyperactualité, se nourrit et nourrit en retour d’autres disciplines. Forts de leurs connaissances, les élèves retournent sur le site. Leur but est de réaliser une modélisation 3D des structures qui le composent en vue de reconstituer, par exemple, les éléments en élévation.

 

Dessins: JACQUES FLORET

Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent