Les encombrants

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

Intervenant-e-s:
artisans / designers

Chargé de projets:
Mathieu marion

 

Objectifs:
Chaque classe doit concevoir un produit “utile” pour son collège. Un ensemble de matériaux ordinaires est livrés à la classe sous la forme d’objets récupérés. Pour atteindre l’objectif, il s’agira de transformer ces « rebus » en matériaux ; d'apprivoiser les possibilités ainsi obtenues ; apprendre enfin à les associer, les combiner, les façonner en vue d’un réemploi maîtrisé. 

A l’usage
Pour lancer la démarche, l’intervenant propose à la classe de réfléchir les fonctions des différents espaces du collège (une salle de classe pour apprendre, la cours de récréation pour partager…) mais également leurs usages quotidiens par les élèves (un muret où l’on peut s’asseoir, un escalier où l’on se retrouve en groupe…). En observant, en documentant ces lieux, mais aussi en interviewant certains de leurs camarades, il s’agit pour les élèves d’identifier des enjeux, des tensions, ou des opportunités au sein de ces espaces à partir desquels ils vont travailler pour imaginer un produit (objet, mobilier, signalétique…) susceptible de répondre à la problématique soulevée.

Des propriétés particulières
Un m3 d’encombrants est livré à la classe (, mobilier, produits métalliques, objets plastiques, appareils électroménagers, vêtements…) avec une dominante préalablement choisie par l’intervenant (bois, carton, métal…). Dans un premier temps la classe liste, décrit et classe cet ensemble. Avec l’internant le groupe se lance dans une série d’expérimentation ; il coupe, transforme, détourne et explore les possibilités offertes par « leurs encombrants ». Reparti en groupe, les propriétés des matériaux obtenue, leurs rigidités, leurs souplesses sont explorées par les élèves élargissant ainsi le spectre des possibles offert à la classe.

Un objet peut en cacher un autre
La dernière phase permettra au groupe de réponse à la commande qui leur a été faite. L'idée de la réinterprétation, du remisage de « l’usagé » et « du banal » sera ici centrale. En combinant des matériaux, en détourant des formes, en associant des propriétés, la classe interroge le concept de deuxième vie des objets.  Accompagner par l’intervenant le groupe dessine, colle, soude, coupe… Il réalise une première maquette, opère des tests, modifie ce qui doit l’être avant de passer à une conception plus définitive intégrant toutes les finitions nécessaires

 

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.