Les yeux fermés

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

Intervenant-e-s:
neurologues

Chargé de projet:
mathieu marion

 

Objectifs:
Déterminant pour notre santé, le sommeil n’en reste pas moins une fonction encore bien mystérieuse. L’objectif de cette démarche est de transformer la classe en véritable laboratoire ; pour cela, les élèves sont invités à manipuler en classe et à tester chez eux des outils de mesure du sommeil. À partir d’expériences faites avec les collégiens, la classe explore son propre sommeil, mais aussi celui des autre être vivants.

Une bonne nuit de sommeil
Pour l’intervenant, il s’agit d’abord d’introduire la classe aux fonctions biologiques du sommeil, de présenter les différents cycles dont il est composé (phase d’endormissement, sommeil, profond, paradoxal).  Si le sommeil varie tout au long de la vie, quelle est son importance à l’âge de nos collégiens ? La classe tient pendant plusieurs semaines un agenda du sommeil afin de mettre en place un profil du dormeur pour chaque élève : à quelle heure se sont-ils couchés/levés ? À quel moment de la journée ressentent-ils de la fatigue ? Grâce à l’analyse de cet outil, les élèves tentent de comprendre le rôle de leur sommeil dans les tâches qu’ils effectuent au quotidien : concentration, mémorisation, apprentissage.

Que fait notre corps quand nous dormons ?
Pour répondre à cette question, les élèves se lancent dans un protocole expérimental. Grâce aux dispositifs fournis au groupe (casque pour enregistrer l’activité cérébrale, montre pour recueillir les mouvements du corps), ils enregistrent leur activité durant la nuit : consommation en oxygène, rythme cardiaque, tonus musculaire, perception sensitive, mouvements oculaires, température corporelle. Les élèves consignent les données recueillies et les comparent aux récentes études sur le sommeil des Français.

Sans repos
Si l'être humain passe en moyenne huit heures par jour au lit, l’éléphant ne dort, lui, que trois heures, quand certaines chauves-souris vont jusqu’à vingt heures par jour. Si toutes les espèces ont des périodes de repos, est-ce le "vrai" sommeil, tel qu'il existe pour l'homme ? Quels sont les processus expérimentaux développés par les chercheurs pour analyser le sommeil d’une mouche ou d’une méduse ? Cette dernière partie du parcours permettra à la classe de voyager aux confins des mondes du sommeil et de mieux comprendre le(s) rapport(s) entretenu(s) entre sommeil et êtres vivants.

 

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.