Quelle direction?

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

Intervenant-e-s:
Chercheur-se en sciences de l'éducation

Chargée de projet:
Florise pagès

 

Objectifs:
Cette démarche est conçue pour comprendre comment se construisent les chemins de l’orientation scolaire durant la période du collège. Il s’agira ensuite de comparer le modèle français avec d’autres et d’offrir une synthèse de leur réflexion.

Expériences sensibles
À partir de leur propre expérience en tant que collégiens, les élèves doivent soulever une série de questions liées à leur propre cheminement en terme d’orientation: quelles filières ? Pour quels métiers ? Où et comment s’informer ? Quelle stratégie mettre en place ? La classe rédige une liste sensible des problématiques que les adolescents commencent à identifier et à partir de laquelle ils éditent un questionnaire à soumettre à un échantillon de collégiens. L’analyse des trajectoires des élèves enquêtés, de leurs témoignages, de leurs difficultés et de leurs choix pourrait mettre en exergue certaines régularités à la fois au niveau individuel (influence de la famille et des amis dans les choix, autocensure) et collective (manque d’informations, discriminations, reproduction sociale).

Accompagnement
Un premier portrait du système d’orientation français du point de vue des préoccupations des élèves s’est dessiné. Les classes doivent désormais partir à la rencontre de ceux qui sont dans la décision et l’accompagnement dans ce domaine. Leur enquête les mènera à la fois sur le terrain (inspection académique, salons des métiers et de l’orientation), en entretien (recueillir des témoignages de professeurs et de conseillers d’orientation) et en classe afin d’analyser leurs données et de les croiser avec celles fournies par leur intervenant.e : écarts entre territoires, disparités sociales, inégalités scolaires sont potentiellement révélées.

Ailleurs
Après avoir dressé un portrait de l’orientation “à la française”, les élèves se tournent vers des alternatives proposées par d’autres pays. Comment fait-on en Allemagne, en Italie ou en Finlande ? Cours d’éducation professionnelle, connaissance de soi, stage d’immersion à l’université, formation des professeurs à l’accompagnement de leurs élèves sont autant de possibilités dont la France pourrait s’inspirer. Les élèves les explorent et les évaluent collectivement. Quelles sont pour eux, parmi les méthodes retenues par nos voisins, celles qui pourraient être importées chez nous ?

 

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.