De grès ou de loin

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenant-e-s:
géologues

Chargée de projet:
Florise Pagès

 

Objectifs:
La quête d’une meilleure compréhension des roches a amené certains géologues jusqu’à la forêt de Fontainebleau, en particulier autour d’une zone appelée « La mer de sable ». Depuis ce point stratégique, une lecture du paysage permet de comprendre à la fois la formation du grès, son érosion et les processus en jeu (failles, discordances, cassures). En découvrant la dernière carrière en activité de la forêt, c’est la transformation du grès, les outils nécessaires et modes de fractures qui seront à l’œuvre ... . Suivre les pas de ces chercheurs en observant chaque endroit, en décryptant chaque processus, tel est le programme de cette année.

Table de grès
Quelles conditions climatiques et érosions sont à l’origine du massif de Fontainebleau, des densités et duretés de son grès ? Avec l’intervenant, la classe décortique les étapes de la grésification et les mécanismes de façonnement du site, grâce aux objets exceptionnels qui en font sa spécificité. Les élèves se familiarisent avec les termes géologiques : roche détritique, affleurement, alignement de platières, chaos, rides…

Cul du chien
Les élèves partent dans la forêt des Trois-Pignons où se trouvent les "sables du cul du chien" et le célèbre bloc, le Bilboquet. Depuis cette base, ils exécutent une lecture du paysage : les indices d’érosion, points de ruptures des blocs, trouées, couleurs…sont esquissés, repérés sur une carte, décrits, pour être ensuite discutés, interprétés à la lumière de ce qui a été vu en classe. C’est l’occasion de procéder à des prélèvements d’échantillons. De retour en classe, les élèves s’affairent au traitement des données pour appréhender les roches à l’échelle atomique cette fois et ainsi compléter leur compréhension de la mécanique des roches: ils étudient au microscope la structure et la brillance des cristaux de quartz composant le grès, les couches sédimentaires prises dans les carottes de terre, dissolvent la roche ...

Pif Paf Pouf
Pour saisir les enjeux qui poussent les géologues à s’emparer des connaissances sur les fractures de roche vues à Fontainebleau, l’intervenant montre vidéos et photographies scientifiques sur les créations de micro-séismes qu’il mène. Puis il invite la classe à venir poursuivre ses expériences de déformations de roche à son laboratoire de l’ENS. Les mêmes échantillons sont ainsi testés par des instruments professionnels à disposition (presse, microscopie). Les élèves enregistrent le signal acoustique audible lors de la fracturation de la roche, mesurent la force associée à la rupture sur différentes roches ou testent des échelles de magnitude avec des matériaux analogues, et se rendent compte par eux-mêmes de la portée de ces essais pour comprendre et prévenir les tremblements de terre.

 

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.