Tricot de rue

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenantes:
artisteS, designers textile

Chargée de projet:
florise pagès

 

Ojectifs :
C’est à Londres que s’est déroulée la première aventure de tricot collectif. Qualifiée « d’art urbain » par ses inventeurs car inspirée du graffiti, cette intervention utilise le tricot afin de couvrir un espace public: mobiliers urbains, arbres, ponts, escaliers, jardins ou places. L’atelier ci-après décrit l’environnement pratique de la démarche à travers les situations, les moyens et les étapes proposés aux élèves.

Yarn Bombing
L’intervenante fait découvrir à la classe ce mouvement marginal à travers de nombreux exemples, comme autant de prétextes pour en définir les contours : qui sont ses acteurs ? Quelles techniques (tricot, crochet, dentelle…) ? Pourquoi vouloir habiller la ville ? En remontant l’histoire de ce graffiti-tricot jusqu’à l’art contemporain, ses figures majeures et occurrences, la classe entrevoit alors les revendications sociales, politiques, voire féministes que cette pratique artisanale et populaire embrasse.

Tisser du lien
Inspirés des idées vues précédemment, la classe et l’intervenante formulent leur pré-projet. Ils font un repérage du site à partir duquel ils vont travailler et de ses spécificités : ville ou collège, mobilier, végétal, architecture ; une œuvre commune ou éclatée ; va-t-on rajouter ou occulter quelque chose… ? Puis en fonction du stock de laines / fils disponible pour la classe et des moyens techniques mobilisables, ils passent aux esquisses, y associent des intentions, une gamme colorée, des motifs. Un dictionnaire des formes est constitué, et des tests techniques sont réalisés.

Nous tricotons, vous tricotez
La classe se lance dans la fabrication des pièces : certains éléments sont réalisés par les élèves à la main, d’autres sont conçus à la machine, d’autres encore délégués à des membres d’un club de tricot, d’une maison de retraite, aux familles. Les premiers résultats sont testés sur site, adaptés, le projet évolue si besoin. En classe, les pièces sont montées entre elles de manière à ce que la classe puisse visualiser enfin l’ensemble.

 

En partenariat avec Bergère de France.

tricot de rue
tricot de rue
tricot de rue

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.