Effet Potentiel

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenant-e-s:
chimistes associé-e-s à des sociologues

Chargé de projet:
mathieu Marion

 

Objectifs:
Aider les élèves à comprendre les pesticides, pour cela, conduire une analyse parmi les substances utilisées dans l’agriculture et suivre les traces qu’ils laissent derrière eux. Cette enquête fait référence à une actualité à laquelle les élèves tenteront de répondre : pourquoi les pesticides font-ils l’objet d’une telle controverse ?

Effet dose
Pour comprendre les pesticides il faut s’intéresser à leurs compositions, avec le chimiste, la classe décortique leur formulation. En réalisant des semis en classes, les élèves observent les mécanismes d’action, expérimentent différents traitements sur des plantes : avec un seul pesticide (glyphosate…), sans pesticide, ou avec des produits naturels et comparent le comportement de leurs plantations photographies à l’appui. Au terme d’une première synthèse, ils définissent les situations dans lesquelles ces produits protègent et améliorent, ou tuent. Enfin, le sociologue présente aux élèves la zone sur laquelle ils vont enquêter regroupant exploitation bio et conventionnelle. 

Les pieds sur terre
Avant de se rendre sur le terrain, et pour comprendre les enjeux de l’utilisation des pesticides, le sociologue aide le groupe à repérer les acteurs de la controverse (agriculteurs, riverains, maires et pouvoirs publics, pro et anti-pesticides…) et essaye de lister leurs principaux arguments. Par groupes, ils décident d’une figure dont ils souhaitent recueillir le témoignage : ils préparent un questionnaire et lui soumettent pendant la rencontre sur le terrain. Lors de cette visite d’une demi-journée, les élèves tentent d’obtenir des réponses à leurs premiers questionnements et effectuent avec le chimiste de nombreux prélèvements (eau, sol, plantes…) 

Indirectement
Pour faire parler les échantillons recueillis sur le terrain (modes de dispersion, rémanence, résidus…) et grâce à la spectrométrie, la classe entre en phase d’analyse. Ces données sont croisées avec une analyse des produits du quotidien (purée de la cantine, anti-poux, pluie…) pour comprendre comment les pesticides laissent des traces au-delà des endroits où ils sont dispersés. A la lumière de ces résultats, et avec le sociologue, la classe met en perspective ces éléments avec les réponses, problématiques, et pistes de réflexions soulevées lors de la phase d’enquête de terrain.

 

Photos: Pierre Antoine / Stéphane Sautour

Effet potentiel

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.