Pourquoi la musique?

Cette démarche « Agora » créée et soutenue par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un journaliste ayant pour mission de proposer aux élèves une éducation aux médias et à l’information.

 

Intervenant-e-s:
journalistes bilingues

Chargé de projet:
MATHIEU MARION

 

Objectifs:
La démarche a pour thème « La musique et les jeunes ». Dans cet atelier mené en partenariat avec l'INA, il s’agira pour les élèves de donner profondeur à cette question à partir de l’exploration d’archives (audiovisuelles, radiophoniques, web). Avec l’aide d’une journaliste, les élèves devront interroger leur rapport à la musique pour aboutir à un sujet anglé.

Vous avez dit musique ?
L’intervenante sollicite la classe pour connaître son rapport à la musique : quels sont les goûts des élèves ? Quelles sont les pratiques d’écoute du groupe ? Ecoutent-ils des musiques que leurs parents écoutent également ?... À partir de ce premier panorama et avec l’aide de l’intervenant, la classe doit mener une première phase d’enquête pour définir un sujet, un angle qu’ils vont plus particulièrement travailler : évolution des musiques urbaines, dimensions politique et sociale, dynamique des pratiques d’écoute… Il s’agira remonter le fil d’événements, d’identifier des questions, d’interroger des témoins et des spécialistes. À l’issue de ce travail, la classe rédige une note d’intention qui reflétera ses points de vue sur le sujet. Celle-ci sera accompagnée de mots clefs qui seront communiqués aux documentalistes de l’INA.

Les jeunes d’avant ?
Les classes reçoivent un premier “panier” d’images sélectionnées par l’INA et sont invitées à naviguer dans cette mémoire audiovisuelle sur la plateforme de l’INAthèque. Comment nos aînés parlaient-ils du sujet ? Quelle est l’évolution des discours et des traitements médiatiques de leur thème ? Avec son intervenante, la classe effectue une première sélection d’images qu’elle recontextualise, décrit et analyse. Si nécessaire, une nouvelle liste de mots clefs est envoyée aux documentalistes, afin d’obtenir de nouvelles sources.

Parler musique
La sélection de séquences est désormais définitive, il est temps de passer au montage. Chaque groupe doit produire une séquence d’environ 5 minutes dans laquelle le sujet est présenté, décortiqué, commenté. À travers cette production, c’est le regard des élèves que l’on doit ressentir pour donner à voir leur vision de la question. La classe doit enfin se préparer à présenter et argumenter sa sélection face à un public. C’est ce dialogue entre la classe, un certain rapport à la musique et le traitement médiatique qui en est fait qui doit voir le jour. À la fin, un montage vidéo alimentera un débat entre élèves : évolution des gouts musicaux, nouvelles pratiques d’écoutes, influences d’internet, concerts, etc. pourront être discutés, mettant ainsi en perspective la relation à la musique qu’entretiennent les collégiens investis dans le projet.

 

Photos: Ces images sont issues d'une série débutée en 2016 par le photographe NICOLAS SILBERFADEN lors de ses marches en remontant les bords de Seine.

Pourquoi la musique ?
Pourquoi la musique ?
Pourquoi la musique ?

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.