Correspondants

Cette démarche « Agora » créée et soutenue par le Conseil départemental de Seine-Saint-Denis, repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un journaliste ayant pour mission de proposer aux élèves une éducation aux médias et à l’information.

 

Intervenant-e-s:
JOURNALISTES

Chargé de projet:
MATHIEU MARION

 

Objectifs:
L’objectif consiste à vivre l’actualité de villes étrangères : que se passe-t-il à Rome, à Berlin ou New York ? Les élèves devront écrire dans la langue d’un « correspondant » étranger, choisir les bons évènements, exploiter des pistes, rassembler des informations, des sources. Les classes sont accompagnées d’un journaliste de langue anglaise, espagnole ou allemande. 

Vous avez dit correspondant ?
L’intervenant présente à la classe la commande qui lui est faite : couvrir l’actualité d’une capitale étrangère dans la langue, qui est la sienne et que les élèves étudient au collège. A partir d’enquêtes et de reportages qu’il a réalisés dans la ville ou le pays en question, l’intervenant fait découvrir à la classe des exemples de productions journalistiques. En parallèle de ce travail une revue de presse est effectuée à partir des journaux du jours de la capitale en question. Ensemble, le groupe traduit, analyse et commente ces actualités qui sont mises en perspective avec l’actualité traitée par les médias français.  

Correspondent / corresponsal / Korrespondent
Avec l’intervenant, les élèves pistent une série de sujets qu’ils souhaitent plus particulièrement traiter. Pour cela, la classe se transforme en comité de rédaction bilingue. Elle s’organise en groupes et chacun se voit confier une rubrique (société, sport, culture…) et doit lister une série d’évènements qu’il souhaite plus particulièrement couvrir. Ces premières pistes sont discutées collectivement, portée du sujet, résonance avec l’actualité française, manière d’éclairer la culture du pays sont discutés. 
Commence alors un travail d’investigation : mise en perspective des informations (journaux, newsletters, internet…), préparation d’interviews de personne en lien avec l’événement, dérushage, analyse, traductions et retranscriptions. Les angles retenus par la classe s’affinent progressivement tout en laissant place à l’inattendu. 

Portrait capitale
L’ensemble des échanges et des éléments collectés par les élèves est désormais rassemblé. Ils s'attèlent au travail d’écriture : ils doivent maintenant développer leurs idées sous la forme d’articles aboutis. Chaque fois, les groupes présentent leurs projets à l’intervenant : validation, échange de propositions, choix des styles (articles de fond, interviews, polémiques). Les différentes ébauches d’articles sont discutées au niveau de la classe puis retravaillées par les groupes respectifs. Au fur et à mesure, pendant plusieurs semaines, les projets sont finalisés : des articles, des reportages, des écrits, des images émergent. Chacun fait ainsi l’expérience d’une facette du métier de correspondant pour constituer un portrait de leur capitale. 

 

Photos: Ces images sont issues d'une série débutée en 2016 par le photographe NICOLAS SILBERFADEN lors de ses marches en remontant les bords de Seine.

Correspondants
Correspondants
Correspondants
Correspondants

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.