Ligne d'air

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenant-e-s:
architecteS, designerS

Chargée de projet:
FLORISE PAGÈS

 

Objectifs:
Au point de départ il y a un programme : les élèves doivent réaliser une proposition gonflable devant répondre à des caractéristiques formulées par l’intervenant – en termes de dimensions, d’usages, de fonctions. Puis, la proposition est montrée au public en situation. La démarche associe en amont des phases de recherche, de conception et de prototypage. 

Bibendum
Un panorama d’objet du quotidien (matelas, ballons…), de créations (œuvres, déguisements, fauteuils ...) et d’architectures gonflables (dôme, maisons bulles…) est passé en revue. Au-delà des visuels dont les élèves pourront s’inspirer, des caractéristiques telles que l’alimentation en énergie, le mouvement, la transportabilité, le volume sonore de la soufflerie, le matériau plastique…déterminent les facteurs à prendre en compte dans la réflexion sur l’objet que le groupe va imaginer, ainsi que la question du site et du public. Veut-on un objet décoratif ou fonctionnel, interactif ? Va-t-on le prêter, le faire tourner ? Ensemble, ils arrêtent un objet commun à produire.

Cahier des charges
Cette phase démarre avec la mise en place du cahier des charges correspondant : la classe se penche sur les spécificités de cet objet (quelle forme, va-t-il subir la pression d’un poids, sera-t-il fabriqué de toutes pièces ou composé d’éléments existants… ?). Chaque point est renseigné : le choix des matériaux (toile, couverture de survie ou polyane), les dimensions, l’esthétique (couleurs, transparence ou opacité…), la manière de les assembler (scotch, couture ou colle), l’énergie nécessaire (ventilateur ou soufflerie). Puis l’intervenant les guide dans la mise en forme de ces contraintes grâce aux techniques de l’architecture et du design (croquis, plans, coupes, élévations, modèles réduits…), et les élèves s’amusent à démonter des objets de commerce (ballons, bouées) pour saisir les principes d’assemblage. Chacun présente son rendu aux autres et les décisions communes se précisent. Ensemble le groupe calcule la matière nécessaire et établit une liste d’achats, pour faire coïncider le programme avec le budget et la faisabilité. 

Échelle 1/1
La classe découvre le patron en taille réelle mis au propre par l’intervenant qui distribue les rôles pour la fabrication : certains reportent le tracé sur le toile en essayant de minimiser les chutes, d’autres le découpent minutieusement et d’autres encore assemblent les parties. Le socle, les lests sont également préparés par un autre groupe. Accompagnés par l’intervenant, ils modifient ce qui doit l’être, intègrent toutes les finitions nécessaires ; puis un premier montage est réalisé, qui permet d’ajuster la version finale.

 

Photos: Ces images sont issues d'une série débutée en 2016 par le photographe NICOLAS SILBERFADEN lors de ses marches en remontant les bords de Seine.

Ligne d'air
Ligne d'air
Ligne d'air
Ligne d'air

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.