Les humanités

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenant-e-s:
écrivain-e

Chargé de projet:
Mathieu Marion

 

Objectifs:
Isaac Azimov, celui dont le cycle « Fondation » fut déclaré « le plus grand livre de science-fiction de tous les temps », aurait eu 100 ans en 2020. Dans cette série, l’écrivain ne fait pas qu’imaginer l’avenir de l’humanité, il en décrit plusieurs possibles. Il est proposé aux élèves de s’inspirer de cette démarche, d’en prolonger le geste spéculatif : quels seront les futurs possibles que les classes vont nous réserver ?

Atelier:
Naissance d’un échange
A partir d'extraits de « Fondation » sélectionnés par l’intervenant, le groupe entrera dans l'univers fictionnel en décortiquant les grandes thématiques « asimoviennes ». Ici pas d’extra-terrestres, mais plutôt la retranscription dans le futur de schémas sociaux que nous connaissons déjà : chute des empires, contrôle du corps social, capacité de la science à influer sur l’avenir… Cette entrée en matière initiera les premières spéculations de la classe et permettra aux groupes d’envisager des ailleurs, des après, de faire des choix dans ces grandes thématiques pour déployer leurs récits.

Une fiction du réel
Avec l’écrivain intervenant, les collégiens commencent par répondre à trois questions : où se trouve-t-on ? Qui sont ceux qui peuplent ce lieu ? Comment vivent-ils ? Afin d’accumuler des informations sur chacune des trois situations, de nombreux exercices littéraires (récit, portrait, description, poésie) sont proposés. Pour définir ce futur, poser ses règles de fonctionnement et sa géographie, on se documente, on imagine, on questionne le réel, le présent, on lit, on coupe, on défait, on s’inspire, on soumet… Mise en commun, cette matière forme, par collage, la chair des futurs possibles et laisse apparaître une première structure de l’histoire que la classe veut raconter.

Clore le cycle
L’intervenant et les collégiens découpent le récit de la classe en plusieurs unités qui sont ensuite réparties par groupe d’élèves. Ces derniers se voient confier un moment de l’histoire à développer. Chacun doit pousser à bout l’écriture des situations, affiner les personnages et leurs relations, sans perdre de vue que l’histoire doit rendre compte des possibles évolutions de la société.  Les groupes d’élèves lisent tour à tour leurs développements au reste de la classe pour vérifier que les directions prises par chacun coïncident avec l’ensemble.

 

Collèges:
- Paul Painlevé, Sevran
- Françoise Dolto, Villepinte
- Pablo Neruda, Aulnay sous bois

 

Photos: DAMIEN DELDICQUE, JÉRÔME AUBRY & ALEXANDRE SCHUBNEL, LABORATOIRE DE GÉOLOGIE DE L’ENS PARIS. 

Les humanités
Les humanités
Les humanités