La fabrique du français

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenantes: Louise Kaiser/ doctorante en linguistique, Nicola Lampitelli, Christina Fonseca/ linguistes

Chargé de projet: Stéphane Coulaud

 

Objectifs: 
Avec un peu de patience et d’obstination, il est possible de retrouver et d’expliquer les raisons pour lesquelles, à certains moments de l’histoire et en certains lieux, la langue française a connu ses principaux bouleversements et transformations. Dès lors, se dessine un périple jusqu’aux origines qui va permettre aux élèves non seulement de découvrir les différents ancêtres du français, mais aussi de comprendre pourquoi on parle d’une langue vivante.

Atelier:
L’atelier se construit autour d’une approche qui mêle analyse de mots, histoire des langues et imagination.

Question de méthode
Afin d’engager les élèves dans le travail de réflexion autour des origines de la langue française, une introduction générale à la linguistique a été faite, ceci dans le but que les élèves s’approprient les méthodes de la discipline.

Explorer
Après avoir dressé un panorama historique et géographique des langues européennes, intervenant et élèves ont entamé une phase exploratoire sur les origines de la langue française. Compte tenu de la présence d’élèves latinistes, un accent particulier a été mis sur les mots issus du latin classique. De là, ils ont étudié la diffusion du latin à travers ses interpénétrations culturelles et à travers le concept de linguistique d’adaptation des emprunts dans la langue française. Par la suite, une étude à partir des Serments de Strasbourg et la Chanson de Roland a été menée, pris comme exemple des évolutions de la langue.

« Kiffer ? »
En s’appuyant sur les réflexions menées en amont, la dernière partie de l’atelier a été consacrée à l’étude de quelques mots, choisis par les élèves. Une consigne à laquelle la classe devait répondre était que les mots soient issus de divers registres de langue. Ainsi, certains d’entre eux, comme les mots Ministier (métier), Kif et kiffer, Alarme et Cassos (cas social) ont-ils fait l’objet d’une recherche étymologique. Définitions synthétiques et acceptions, illustrées des différentes orthographes, ont alors été rédigées en vu de la préparation d’une restitution du parcours.

Montrer:
La restitution, commune aux trois classes participantes, a consisté en la création graphique d’un jeu de 9 affiches, imprimées en noir et blanc, au format A1. Le principe était de présenter les 9 pièces ensemble ou de pouvoir les agencer indifféremment selon un ordre aléatoire. Les affiches reprennent les codes en usage dans un dictionnaire. Au mot étudié, sont associées une courte définition et l’étymologie qui lui est rattachée.
Chaque classe participante a reçu un lot d’affiches pour une présentation au sein de l’établissement.

 

Sorties (sélection)
- VISITE À TRAVERS LES COLLECTIONS ANTIQUES DU MUSÉE DU LOUVRE SUR LE THÈME DE L’HISTOIRE DES ÉCRITURES 
- ATELIER TABLETTES DE CIRE ET VISITES AU MUSÉE DES LETTRES ET MANUSCRITS.

Collèges:
- Classe de 5e du collège Jean-Jaurès, Villepinte
- Classe de 4e Segpa du collège René-Descartes, Le Blanc-Mesnil
- Classe de 3e du collège Jacques-Prévert, Noisy-le-Sec

 

Photos: PIERRE ANTOINE

La fabrique du français
La fabrique du français
La fabrique du français
La fabrique du français