Les artificiels

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants:
Marie Le Cornec, My-An Tran, Jennifer Dupont, Rémi Franco / Chimistes, Edouard Grégoire et Gabriel Legrand / artificiers - directeurs artistique et technique d’Arteventia.

Chargée de projet :
Florise Pagès

 

Objectifs :
Le long d’un parcours mêlant découverte scientifique, solutions techniques et art du spectacle, les élèves ont bénéficié d’une rencontre inédite entre la chimie et la pyrotechnie. Grâce aux compétences conjointes d’un chimiste et de deux professionnels des feux d’artifices, ils ont tenté de maîtriser les « Feux de Bengale », les « Étoiles filantes » et autres « Comètes ». Pour compléter cette approche, les classes ont coordonné la réalisation d’un spectacle collectif.

Atelier :
Les transformations
Les classes ont abordé les feux d’artifices d’abord sous l’angle de la matière (de l’atome et des ions), puis à partir de son composant principal, la poudre noire « primitive », que les classes ont reconstituée ou achetée dans le commerce. De là, un lien a été fait avec le « triangle de feu » (combustion, comburant, combustible). Les élèves se sont ensuite intéressés à l’architecture d’une « bombe » (par comparaison à celle du pétard) et ont fabriqué une maquette de ces deux explosifs. Avec ces maquettes, ils ont essayé de déduire comment on peut donner une forme de cœur, de cercle, ou de smiley à un feu. Sont venus les tests de flammes de couleur, obtenues grâce à des chlorures de lithium, de calcium et de sodium ; la formation des étincelles, en faisant chauffer de la limaille de fer et d’aluminium. Pour finir, les classes se sont penchées sur l’aspect sonore des réactions chimiques - avec le test du dihydrogène, et sur la vitesse de propagation des ondes du son et de la lumière - pour expliquer pourquoi on voit un feu avant de l’entendre.

Plein soleil
En parallèle des interventions avec les chimistes, les classes sont tenues informées de la manière dont s’organise un feu d’artifice : les rouages de l’écriture d’une partition, tant d’un point de vue de la chorégraphie sonore et visuelle, que de l’émotion à transmettre. Les élèves ont découvert les questions de séquençage (ouverture, déclinaison de tableaux, pré-bouquet, bouquet final), les éléments terrestres, semi-aériens, aériens, les calibres des bombes, les couleurs (multicolore, frisson, aqua…), les effets (tourbillons, vrombissements, clignotantes…). Les classes ont dû imaginer leur propre spectacle en respectant un cahier des charges d’actualité : recréer un moment précis de la Mission Apollo 11 en 4 minutes ! Aidées d’un professionnel, ils ont transposé story-boards et synchronisation musicale sur un logiciel dédié et ont pu choisir des feux issus d’un catalogue en calculant le coût, le temps, et en enchainant les séquences les unes aux autres. Après les derniers ajustements, chaque classe a préparé la présentation orale de son feu, puis ont été communiquées les contraintes de sécurité.

Partager :
Le soir du 4 juin, à 22h15 exactement, un appel est passé à la Tour de Contrôle du Bourget pour confirmer que 15 minutes plus tard, les premières bombes seront lancées depuis l’Aire des Vents, du parc Georges Valbon. Les classes arrivées en amont ont pu découvrir l’installation, la zone de sécurité, la console de tir, les branchements reliant le mortier et supports des chandelles …Les élèves prennent le micro à tour de rôle pour présenter leur partie du feu devant les familles et enseignants, puis découvrent à leur tour comment des mosaïques, pivoines, et troncs de palmiers mettent en lumière et en couleur leur histoire.

Remerciements : M. le Président du Conseil Départemental de Seine Saint-Denis, M. Le Maire de Dugny, l'équipe de la Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité du Parc Georges Valbon, la Direction de la sécurité et des services du cabinet de la Préfecture de Bobigny, la DGSAC/ Direction de la sécurité de l'Aviation civile Nord.

 

Les sorties (sélection) :
- Exposé « la chimie lumineuse », Palais de la Découverte, Paris
- Exposition sur le feu à la Cité des sciences et de l’industrie, Paris

Collèges :
- Classe de 5è 3, collège Robespierre, à Epinay-sur-Seine
- Classe de 4è E, collège Jean Jaurès, à Montreuil
- Classe de 4è 3, collège Le Parc, à Aulnay-sous-Bois
- Classe de 4è, collège Mitterrand, à Noisy-le-Grand
- Classe de 3è 5, collège Jean Jaurès, à Saint-Ouen

 

Photos : Pierre Antoine

Les artificiels
Les artificiels
Les artificiels
Les artificiels
Les artificiels
Les artificiels