La nuit

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenante: Sabine Revillet/ auteure

Chargé de projet: Mathieu Marion

 

Objectifs:
En faisant du jour le principal moment de l’activité quotidienne, la nuit semble à l’inverse celui du silence, de la tranquillité et de l’obscurité. Est-ce si vrai ? Et prenons la ville, notamment celle dans laquelle vivent les élèves, est-ce cela qui est souhaité et ressenti ? Au coeur de cette invitation littéraire, il s’agit pour les élèves de trouver les mots pour dire la nuit telle que chacun de nous la vit, la pressent ou l’espère, jour après jour.

Séances en atelier:
A la rencontre de la nuit 
Deux axes sont privilégiés pour créer un rapport singulier à la thématique. Avec l’intervenant, la classe cherche d’abord parmi les définitions de la nuit à disposition (dictionnaire, internet, etc.) : comment est-elle caractérisée, est-elle toujours synonyme de sommeil, comment est-elle conçue par les différentes cultures ? Puis l’écrivain anime une série d’échanges au cours desquels chaque élève raconte ce qui se passe, selon lui, la nuit dans sa rue ou dans son quartier.

Matières à écriture
A partir d’oeuvres d'art, de films ou de musique, il s’agit maintenant d’entrer dans l'univers fictionnel en découvrant comment des auteurs ont raconté la nuit, que ce soit de manière ludique ou à travers des formes plus exigeantes. L’intervenant propose les premières expériences concrètes d’écriture dans laquelle la langue est déformée, réinventée. Recherche de nouveaux mots, de situations possibles, création de scénarios de nuits loufoques ou terrifiantes. Parfois légers, ces exercices sont là pour donner confiance aux élèves dans leurs écrits, mais aussi pour faire apparaître les premières structures de l’histoire que la classe veut raconter.

Ecrire la nuit 
Intervenant et élèves découpent le récit en plusieurs unités qui sont ensuite réparties dans la classe. Les groupes se voient confier un moment de l’histoire à développer : que se passe-t-il au crépuscule, durant la nuit noire, ou à l’aurore ? Chacun doit pousser à bout l’écriture des situations, affiner les personnages et leurs relations, sans perdre de vue que l’histoire doit évoquer comment  la ville et la nuit « se rencontrent ». A la fin, les groupes d’élèves lisent tour à tour leurs développements au reste de la classe pour agencer les directions prises par chacun avec l’ensemble du récit.

Partager:
Les récits des deux classes ont été rassemblés dans un recueil de 48 pages, édité à 300 exemplaires. « En guerre contre les mondes lumineux », « La destruction de l’amour », « Qui est né la nuit ? » sont quelques-unes des histoires proposées. Quelques exemplaires ont été distribués dans les établissements scolaires des élèves ainsi que dans les différentes médiathèques de Stains et de Livry-Gargan.

 

Sorties (sélection):
- Salon du livre et de la jeunesse, Montreuil
- Visite des catacombes de Paris
- Atelier « Naissance de l’écriture et Histoire du livre », Bibliothèque nationale de France
- Workshop d’écriture « Paris la nuit » - Bateau mouche

Collèges:
- Classe de 5ème, Barbara, Stains
- Classe de 6ème SEGPA, Léon Jouhaux, Livry-Gargan

 

Photo: PIERRE ANTOINE
Graphisme: BIBLIS DUROUX

La nuit