Paysages

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenants: Alexandre Dechosal, Maxime Foisseau, Alice Gavin, Valentin Bigel/ graphistes

Chargée de projet: Anna Mezey

 

Objectives:
Au sein de la communauté des graphistes, quelques-uns adorent confier leur création à l’ordinateur. Ce dernier n’est plus un outil mais un alter égo avec lequel les graphistes passent un véritable contrat : à l’ordinateur de générer ce que le cerveau et la main ne peuvent imaginer et concevoir. En intégrant ces tendances, les élèves ont la possibilité de développer des paysages visuels des plus inattendus.

Séances en atelier:
Le graphisme est dynamique
Le graphisme parmi nous : à travers une lecture de notre quotidien, élèves et intervenant cherchent ensemble les « lieux » où le graphisme est à l’œuvre : médias, culture, loisirs, modes, etc. Une recherche plus précise isole les projets assistés par ordinateur. Parallèlement, quelques exercices pratiques sont organisés en classe. Les élèves testent quelques formules de création avec l’ordinateur.

Le graphisme est programme
L’approche informatique se fait plus fine, on s’intéresse maintenant au codage lui-même. Les élèves jouent, manipulent et détournent des outils du code informatique de manière à concevoir des formes graphiques uniques. On apprend à faire évoluer les réponses de l’ordinateur en changeant les paramètres : on intègre les notions de temps et de durée, la position du curseur sur l’écran, etc.

Le graphisme est paysages
Elèves et intervenant définissent par écrit un cahier des charges complet décrivant non seulement tous les aspects visuels des paysages graphiques envisagés mais aussi leurs modes d’interaction avec le public. Au moment du travail de réalisation, les élèves donnent naissance à des fonds, des scénarii effectués par des figures ; ils règlent aussi les modes d’apparition et de disparition des éléments. S’ajoute enfin la création de l’ambiance sonore.

Partager:
Chaque classe livre ses « meilleurs » paysages. Ces sélections sont ensuite regroupées sur un seul et même support vidéo. Les classes organisent une diffusion de la vidéo au sein de leur établissement ; charge à elles d’en imaginer le principe : utilisation des ordinateurs du CDI, projection sur les murs d’entrée, iPads, etc. Les élèves doivent en parallèle commenter les réalisations et les procédés utilisés.

 

Sorties (sélection):
- Gaîté Lyrique : parcours guidé de « Paris Musique Club », exposition sensorielle et interactive avec des installations à jouer, à expérimenter et à vivre.
- Musée d’Art Moderne de la ville de Paris : visite guidée de l’exposition « Albert Marquez, peintre du temps suspendu » permettant de voir des paysages plus traditionnels.
- Cité des sciences et de l’industrie : visite de l’espace « Jeux de lumière » pour voir les interactions entre graphisme et lumière.

Collèges:
- Classe de 6 eE, collège Georges Brassens, Sevran
- Classe de 4e5, COLLÈGE Jean-Jacques Rousseau, Pré-Saint-Gervais
- Classe de 5eD, COLLÈGE Pablo Neruda, Pierrefitte-sur-Seine
- Classe de 3e1, COLLÈGE Jean-Baptiste Corot, Raincy