Il est probable

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants: Sarah Kaakai, EMILy TANIMURA, Danielle Tibi/ mathématiciennes, PIERRE BOISARD, Nelo Molter Magalhães/ sociologues

Chargée de projetAnna Mezey

 

Objectifs:
Cette démarche est conçue pour offrir des applications concrètes des notions statistiques et probabilistes ; pour ouvrir à la question d’incertitude, souvent mal comprise du grand public et pour établir des ponts entre mathématiques et enquête d’opinion.

Séances en atelier:
La mesure des choses
Les deux intervenants, mathématicien et sociologue, se présentent aux élèves à travers les questions qu’ils traitent : Combien d’élèves sont sur les réseaux sociaux ? Comment les données de Facebook peuvent-elles être utilisés ? Quelle est la probabilité pour que les garçons parlent plus que les filles ? Ils parcourent ensuite des enquêtes d’opinions pour en comprendre les objectifs. La classe se familiarise également avec « La loi des grands nombres ». A l’issue de cette phase, la classe s’entend sur un thème d’enquête.

Enquêter et encoder
Les trois classes choisissent d’enquêter sur des thèmes différents : l’alimentation, le temps libre, et les transports en commun. En fonction du thème et de sa population cible (les classes d’un même niveau, les parents) le groupe rédige un protocole d’enquête en vingt questions fermées. Le sociologue aide le groupe à bien les formuler de façon à ce que le sujet soit respecté et compris. Après finalisation du questionnaire, ce dernier est distribué en version papier ou en version numérique. Une fois récupéré, les élèves encodent les réponses obtenues sur Excel pour ensuite revenir avec le mathématicien et commencer à établir des statistiques.

Les statistiques descriptives
A partir des données encodées, et toujours avec Excel, les élèves réalisent des représentations sous forme de tableaux et de graphiques. L’intervenant les initie à l’interprétation des schémas ainsi qu’aux estimations basées sur les modes de calcul d'une probabilité. La classe découvre à l’occasion ce que sont les marges d’erreur et la notion d’incertitude. Le sociologue revient en classe pour analyses avec les élèves les résultats finaux. Ensemble, ils procèdent également à une comparaison nationale.

Partager:
Du 8 au 23 juin 2017, chaque collège a accueilli une sélection des résultats produits par  l’ensemble des enquêtes : « 75% des élèves de 3e ont déjà fraudé dans les  transports en commun », « 73% préfèrent la voiture comme mode de transport », « 63% écoutent du rap français », « 37% jouent au football », « 29% ne mangent jamais des frites », « 17% prennent leur repas du soir seul », etc. Les élèves ont accompagnée cette installation par une présentation détaillée de toutes les étapes.

 

Sorties:
- Palais de la Découverte, Visite de l’exposition temporaires « Faites vos jeux ! Quand les maths s'en mêlent » et l'exposé « Du hasard aux mathématiques ». 

Collèges:
- Classe 3è A, collège Paul Eluard, Montreuil
- classe 3è G, COLLÈGE Jacques Prévert, Noisy-le-Grand
- classe 3è 4 COLLÈGE Romain Rolland, Clichy-sous-Bois

 

Scénographie: ELODIE DESCOUBES

Photos: PIERRE ANTOINE

Il est probable
Il est probable
Il est probable
Il est probable
Il est probable
Il est probable
Il est probable