Profession: inventeur

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenants: Élodie Cardinaud, Flora Langlois/ designers

Chargé de projet: Stéphane Coulaud

 

Objectifs:
Qu’ont en commun l’aspirateur, la lentille de contact et le stylo à billes ?
Ils ont tous été conçus par des particuliers et présentés dans le cadre du célèbre concours Lépine. Et pour ces inventeurs passionnés, il n’est qu’une seule devise : améliorer le quotidien, être utile, tout en étant original. Aidés d’un designer, les élèves sont invités à se fondre dans l’esprit du concours et de ses inventeurs pour imaginer à leur tour l’objet de demain.

Séances en atelier:
Qu’est-ce qu’inventer ?
A la question « connaissez-vous un inventeur ? », c’est la figure de Léonard de Vinci qui a émergé. L’intervenante a ensuite présenté le concours Lépine, ce qui a permis d’apprécier le foisonnement d’inventions entrées aujourd’hui dans notre quotidien. Pour ouvrir sur les questions liées au mode des inventions, l’intervenante a expliqué les rôles que joue l’INPI par rapport à la reconnaissance d’une invention. Les élèves se sont ensuite confrontés à leur sujet : la classe. Comment faire de la salle de classe un véritable terrain d’expérimentations et faire naître une invention à son propos ?

Groupes de recherche
Pour ce faire, les groupes de travail ont orienté leurs recherches vers des inventions en fonction de thèmes et de contraintes choisis : les Gourmands ; les Intellos ; les Musiciens ; les Sportifs ; les Timides ; les Beaux Gosses ; les Fiévreux ; les Paresseux. L’objectif était bel et bien de mettre les élèves dans une position d’inventeurs. Pour les aider, ils ont utilisé des « outils » variés comme l’observation, l’écriture, le collage, le dessin et la maquette. Des groupes de travail ont émergé les idées suivantes : accessoires de bureaux de grignotage (les Gourmands) ; boucles d’oreilles-écouteurs (les Musiciens) ; faux yeux éveillés (les Paresseux) ; chaise d’école de musculation (les Sportifs) ; système pour aider à lever la main en classe (les Timides) ; store d’isolation de bureau (les Intellos). Ce travail de formulation d’idées a introduit par la suite la notion de cahier des charges.

Prototypes
Une dernière étape a consisté en la matérialisation des inventions proposées à l’aide de maquettes, fabriquées avec des matériaux simples comme du carton, du papier épais, du carton plume. Ces maquettes sont restées assez brutes d’aspect, puisqu’elles n’ont pas reçu de traitement graphique ou fait l’objet d’une recherche spécifique concernant le design.

Partager:
Les élèves des deux classes ont présenté leur travail et leur réflexion sur les inventions qu’ils avaient imaginées. Ils ont été amenés à défendre devant leurs camarades ce qui les avaient conduits à proposer le « Système pour aider à lever la main en classe », « le store d’isolation de bureau », etc.

 

Sorties:
- MUSÉE DES ARTS ET MÉTIERS : VISITE DES COLLECTIONS PERMANENTES
- ENSCI-LES ATELIERS : RENCONTRE AVEC DES ÉTUDIANTS EN DESIGN

Collèges:
- Classe de 3ème, collège Pierre Curie, Bondy
- Classe de 3ème, COLLÈGE Henri IV, Vaujours