L'art d'aimer

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenants: Leila Ben Aribi/ réalisatrice, Julien Hilmoine/ cinéaste

Chargées de projet: Anna Mezey et Florise Pagès

 

Objectifs:
Et si un cinéaste, avec ses espaces réels ou imaginaires, avec ses durées et ses hors-champs, pouvait guider les élèves à travers la question : qu’est-ce qu’aimer et qu’en est-il d’aimer une personne, une chanson, un pays ou un souvenir ? Pour les élèves, cette rencontre avec le cinéma passera par des discussions et des repérages, une production d’écrits et des échantillons de films, le tout ayant comme point commun d’aimer en image. 
Dans cette initiative, les classes utilisent des tablettes numériques.

Séances en atelier:
Aimer regarder
Cette première phase a pour but de voir ensemble ce qu’ « aimer » veut dire. Les élèves et l’intervenant sont invités à rassembler nombre de définitions de l’amour à partir d’exemples aussi différents que possible : films, clips, reportages, etc. Chaque visionnage s’accompagne de commentaires qui sont ensuite rediscutés et approfondis.

Aimer chercher
A partir de ce matériel, la classe décide d’une direction générale et expérimente plusieurs manières de la traiter : certains groupes d’élèves peuvent recourir à la fiction, d’autres au documentaire. Pour cela, ils utilisent l’iPad comme caméra : ils testent les possibilités d’enregistrements d’une image, de plans, d’angles de prises de vue, de lieux de tournage, de compositions et de mouvements etc. Avec le cinéaste, les élèves apprennent que filmer implique aussi des flous, du hors-champ, du suggéré, etc. En somme, donner à voir et à entendre une idée n’est pas évident.

Aimer filmer
Ainsi préparée, la classe débute sa phase de finalisation : scénario, préparation au tournage, et tournage proprement dit. S’ensuit l’importante phase de montage : il faut éditer, sélectionner ce que l’on garde, rajouter du son, donner forme à son récit. Les élèves, par groupes, se répartissent les différentes tâches.

Partager:
Le 26 mai 2015, au cinéma « L’Etoile » à la Courneuve, projection des films réalisés par les trois classes. A la suite de la projection, s’organise un échange entre les élèves et les deux réalisateurs sur le thème : faut-il continuer à aimer le cinéma ?

 

Sorties (sélection):
- La Cinémathèque française : séance de 2h30 sur le dialogue amoureux à travers des extraits de films cultes dont les élèves analysent la gestuelle, les dialogue, les décors, les jeux de caméra
- Forum des images : atelier de composition d’un film grâce à la table de montage mise en place par le collectif Mash-Up

Collèges: 
- Classe de 3ème SEGPA, collège Théodore Monod, Gagny
- Classe de 4ème SEGPA, COLLÈGE Georges Politzer, la Courneuve
- Classe de 5ème 7, COLLÈGE Raymond Poincaré, la Courneuve