Les pieds sur terre

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenants: Corentin Le Guillou/ cosmochimiste, Sylvain Bernard/ géochimiste, Alexandre Schubnel/ sismologue

Chargé de projet: Stéphane Coulaud

 

Objectifs:
Certains sites accessibles et à ciel ouvert racontent tout simplement la terre : ses formations passées, les forces à l’oeuvre pour la façonner, mais aussi ses ressources actuelles. À travers un parcours en classe et en extérieur, les élèves apprendront comment les géologues s’y prennent pour penser aussi bien l’archéologie de la terre que l’arrivée du gaz de schiste.

Séances en classe:
La mécanique des roches
Lors de deux séances en classe, les élèves ont appréhendé les échelles de temps géologiques, ils se sont familiarisés avec les notions liées aux origines de la Terre et de sa formation, la mécanique des roches et la sismologie, les méthodes de datation (grâce à la radioactivité). Ces deux séquences préparaient la sortie sur le terrain dans la pointe nord du Cotentin, notamment pour situer chronologiquement la formation des roches qui ont été observées et pour présenter le terrain d’étude.

La plus vieille d’Europe
Pendant deux jours, dans le Cotentin, les élèves et les géologues ont observé des affleurements et ont prélevé plusieurs échantillons de différents spécimens de roche, représentatifs de la spécificité régionale. Un chemin douanier, qui longe la mer depuis le village d’Omonvillela-Rogue, amène à la pointe d’Étimbert. Sur ce site, affleure un gneiss qui se trouve être la roche la plus vieille de l’Europe de l’Ouest ; elle est datée de 2,06 milliards d’années. Outre du gneiss, les élèves ont vu une plage fossilisée constituée de grès datée, elle, de 500 millions d’années. Sur un second site d’observation, les élèves ont observé les traces d’activités volcaniques. En finissant par le site de Flamanville, les élèves ont observé du granit rose, qui est une ancienne bulle de magma. Pour chaque type de roche observé, les élèves ont prélevé plusieurs échantillons importants à des fins d’analyse.

Faire parler la Pierre
De retour du terrain d’étude, la classe a analysé les spécimens prélevés et rapportés. Pour cela, chaque échantillon a fait l’objet d’une préparation spécifique : découpe à la scie (afin d’en avoir la plus belle face) et polissage (afin de faire ressortir les différents éléments qui le constituent). Par la suite, les élèves ont rédigé une série de fiches qui décrivait les caractéristiques, les couleurs et les formes des cristaux. Une dernière analyse au microscope — en lumière naturelle et à la lumière polarisée — de lames-minces a clôturé cette dernière phase.

Partager:
Pour chaque classe a été fabriqué un jeu de vitrines de deux mètres linéaires. Dans chacune d’elles, un concentré de la démarche des classes : des photographies et des échantillons de spécimens géologiques polis ; des textes ; des outils ; des cartes, des relevés et des photographies. Les vitrines ont été installées dans les établissements participants et les élèves en ont été les médiateurs.

 

Sorties:
- Sortie dans le Cotentin : Omonville-la-Rogue ; pointe de Jardeheu ; Flamanville et port de Diélette
- Muséum national d’histoire naturelle : visite de la Galerie de minéralogie et de l’exposition « Trésors de la Terre »

Collèges:
- Classe de 5ème, collège Anatole France, Les Pavillons-sous-Bois
- Classe de 5ème, COLLÈGE Antoine de Saint-Exupéry, Rosny-sous-Bois
- Classe de 5ème, COLLÈGE Jean Jaurès, Saint-Ouen
- Classe de 4ème, COLLÈGE Évariste Galois, Épinay-sur-Seine

 

Photo: GUILLAUME LEBRUN
Scénographie: ELODIE DESCOUBES

Les pieds sur terre
Les pieds sur terre
Les pieds sur terre
Les pieds sur terre