Le Chant du coq

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenant-e-s:
EMMANUELLE GIBELLO, EDDIE LADOIRE, SIMON RIPOLL-HURIER, FRANCK THORAVAL / PLASTICIENS SONORES, COMPOSITEURS

Chargée de projet:
Mariette Gaillard

 

Objectifs :
Cette démarche s’est intéressée aux sons des campagnes et à ce qu’ils nous racontent de la vie qui s’y déroule, de la différence entre ville et campagne aujourd’hui. Invitées à réaliser une série de reportages sur un même lieu qu’elles viendront « épuiser », les classes vont se succéder au fil des saisons, écouter, enregistrer, analyser, et surtout tisser des récits d’expériences sonores. 

Atelier :
Qui sont les « chasseurs de sons » et comment travaillent-ils ? Les élèves ont d’abord découvert cet univers particulier depuis les formats et les techniques utilisés - field recording, paysage sonore, documentaire – aux questions que la pratique soulève : peut-on tout enregistrer, même un ciel étoilé ? De quelles connaissances l’oralité est-elle le vecteur ? Comment tirer profit de l’absence d’images ? Les élèves ont également été sollicités sur leur vision et leur expérience du monde rural.

Les classes se sont ensuite lancées dans la préparation de leur terrain sonore, parfois perturbé par les différents confinements, en établissant des « scénarios » et des plans d’enregistrement. Sur place, les élèves ont été répartis par binôme, chaque couple suivant à la fois son programme (cloches de l’église à enregistrer à 11h, agriculteur à interviewer) et se rendre disponible pour saisir l’inattendu. A la fin de la journée, les groupes ont répertorié méthodiquement tous les enregistrements obtenus.

De retour en classe, les élèves se sont attelés à donner forme à leur projet documentaire à partir des sources enregistrées pour emmener les auditeurs là où eux sont allés selon le synopsis établi ensemble. L’intervenant s’est également mis au travail avec eux sur un logiciel de montage pour aboutir à la production radiographique finale.

Partager :
En raison des restrictions liées à la situation sanitaire, les classes n’ont pas pu se rassembler pour découvrir ensemble leur travail. Les montages ont été diffusés dans chaque collège et sur leurs espaces numériques de travail.

 

Sorties:
- Village de La Madeleine-sur-Loing (77)
- Centre équestre « Avoine et Picotin » à Poligny (77)
- Bergerie de La Ferme de Filbois à Aufferville (77)
- Village de Charmentray (77)
- Réserve naturelle des Olivettes à Trilbardou (77)

Collèges :
- CLASSE DE 6ÈME4 DU COLLÈGE ALBERT CAMUS À NEUILLY-SUR-MARNE
- 6ÈMES DU GROUPE PROJET DU COLLÈGE INTERNATIONAL DE L’EST PARISIEN À NOISY-LE-GRAND
- DISPOSITIF ULIS DU COLLÈGE MIRIAM MAKEBA À AUBERVILLIERS
- CLASSE DE 6ÈME SEGPA DU COLLÈGE LÉON JOUHAUX À LIVRY-GARGAN

 

Photos: PIERRE ANTOINE, EDDIE LADOIRE, F93

Le chant du coq
Le chant du coq
Le chant du coq
Le chant du coq

LE COURS DES CHOSES

Avec la période de confinement, les démarches initiées en collège ont connu quelques changements, également quelques aménagements et surprises. Le moment est venu de présenter ce qui a été finalisé par les élèves, les enseignants et les intervenants. Cet espace de diffusion rapporte nombre de témoignages visuels, sous des formats à la fois fixes et animés, et invite les visiteurs à une découverte différenciée : en cela par projet identifié ou d’une manière plus aléatoire.