Il est probable

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

​Intervenants: Sarah Kaakai/ mathématicienne, Pierre Boisard/ sociologue

Chargée de projet: Anna Mezey

 

Objectifs:
En mathématiques, un événement aléatoire peut-il faire l’objet d’un calcul ? Les probabilités et les statistiques semblent répondre par l’affirmative. Dès lors, comment s’y prennent-elles pour analyser ce qui semble relever du hasard ? Aidés d’une mathématicienne et épaulés par un sociologue, avec lequel ils réalisent une enquête, les élèves tentent de lire leur quotidien à partir d’outils statistiques.

Séances en atelier:
Le nombre au quotidien
L’intervenante commente des exemples de statistiques ; elle utilise entre autres des exemples de sondages pris dans la presse. Les élèves réalisent ensuite quelques exercices sous sa direction : quelle est la probabilité d’être un garçon / une fille si on tire quelqu’un au hasard dans la classe ? Quelle est la probabilité que cette personne ait un smartphone ? Etc,.

Enquêter au collège
Les élèves choisissent un thème d’enquête appliqué à tous les élèves de 3ème du collège. Il s’agit des pratiques de loisirs. Avec le sociologue, ils élaborent un questionnaire en tenant compte de ce que l’on appelle « les variables à mesurer » (qualitatives, quantitatives), les questions ouvertes ou fermées, les variables dites de « sociodémographique », etc. Un questionnaire d’environ 20 questions sert à mener l’enquête auprès des autres classes de 3ème. Les réponses obtenues sont encodées par les élèves à partir d’une grille.

Statistiques descriptives
Les questionnaires ont livré des statistiques. Il s’agit maintenant de vérifier si elles apportent des réponses aux questions, et lesquelles, au sujet des loisirs des élèves. La classe appréhende par ailleurs ce que sont les marges d’erreur et la notion d’incertitude. Avec l’intervenante, les collégiens proposent des recoupements contre-intuitifs : y a-t-il un rapport entre les élèves qui écoutent de la musique tous les jours et ceux que ne lisent jamais ? Entre ceux qui jouent aux jeux vidéos et ceux qui jouent au foot ? Entre les filles et les garçons ?

Partager:
Du 13 au 21 juin 2016, le collège a diffusé une sélection des résultats de l’enquête grâce à l’installation d’enseignes lumineuses dans le hall : 31% jouent aux jeux vidéo tous les jours - sur ces 33 personnes il y a 4 filles, soit 12% - parmi les filles seulement 36% jouent aux jeux vidéo, parmi les garçons c’est 95% - 66% écoutent de la musique sur Internet, etc.

 

Sortie:
- Palais de la Découverte, l'exposé "Du hasard aux mathématiques".

Collège:
- Classe de 3eF, collège Paul Eluard, Montreuil

 

Photo et scénographie: E.DESCOUBES

Il est probable