Cordes sensibles

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants:
Simon Ripoll-Hurier, Théo Robine – Langlois / plasticiens sonore

Chargée de projet :
Florise Pagès

 

Objectifs :
La voix de chaque personne est unique du fait, entre autres, de la forme et de la taille de ses cordes vocales. En considérant la variété des voix présentes au sein d’une classe, une richesse qu’il s’agira d’utiliser grâce à différentes techniques d’amplification, d’enregistrement et de montage, chaque classe devra livrer une création sonore témoignant d’une démarche collective faite de réflexions, d’expériences et d’inventivité.

Atelier :
Vox natural
Comment s‘entend-on quand notre voix est enregistrée ? En partant du principe que chaque élève allait s’enregistrer pour pouvoir s’écouter, s’est vite posé la question de savoir quoi enregistrer. Fallait-il écrire quelque chose, et fallait-il l’écrire en ayant conscience que ce serait lu ? Qu’est-ce que la voix apporte à l’écrit dans ce cas? Les élèves se sont demandés s’il fallait parler, lire, chuchoter, chanter, murmurer, ne pas articuler ou « manger » des mots, et quelles en seraient les incidences ? A travers de nombreux enregistrements, écoutes et réécoutes dans ces différentes situations, les classes se sont exercées et ont tenté de faire la distinction entre l’interprétation d’un texte et son intention de départ.

Hauteur, raccourci, timbre
Lorsqu’il a été question de contenus et de moyens, l’une des deux classes est allée sur internet chercher des extraits vocaux (rappeurs, youtubers, acteurs…) qu’ils ont repris, se sont appropriés, ont réinterprétés. Puis ils les ont associés à des nappes sonores et musicales, des sons relaxants, d’ASMR, pour créer une ambiance, un fond qui accueille les voix. L’autre classe, quant à elle, s’est nourrie des partitions de Laban, de poésie visuelle, de clips de musique avec du texte, dans le but de représenter la vitesse, le ralenti, notamment à partir d’extraits de Hip Hop Hyphy et de Chopped and Screwed ; les élèves ont également travaillé la hauteur de la voix, les raccourcis, le timbre, ils ont cherché des liens entre les mots et les sons, ils ont joué de l’espacement entre les mots (les temps et les silences), de la place du mot dans la page, son caractère, sa couleur. A la fin, la classe a conçue une partition sur papier et sur Ipad.

Une voix à plusieurs
Réunir enfin toutes les voix en un montage cohérent a consisté à assembler plusieurs textes et enregistrements produits individuellement, mais aussi à ce que chaque élève lise un texte écrit par un autre : chacun était alors comme traversé par la voix de « l’autre » - du youtuber, de rappeur - puisant de manière inconsciente dans une base de données commune qu’ils partagent, qui s’exprimerait à travers eux. Rappelant les méthodes de montage du cadavre exquis, ou de scénaristes de série, ils ont assemblé les pièces du puzzle en un enregistrement commun. Il en résulte pour certains une suite d’extraits courts s’articulant autour des mots et des lettres, et pour les autres, une sorte de somniloquie, comme si les élèves parlaient en dormant, tous dans un même rêve trouble.

Partager :
Au mois de juin, chaque collège accueille une installation avec écran et casques permettant un environnement propice à l’écoute des morceaux qui ont été composés en classe. Ce dispositif d’écoute est accessible à l’ensemble de la communauté, en libre accès.

Remerciements : Studio *DUUU, La Villette.

 

Sorties :
- Exposition permanente sur le son et exposé « illusions sonores », Cité des sciences et de l’industrie, Paris
- Atelier « Les nouveaux univers sonores », Cité de la musique, Philharmonie, Paris
- Studio d’enregistrement, *DUUU, La Villette.

Collèges :
- Classe de 4è, collège Albert Camus à Neuilly-sur-Marne
- Classe de 3èm B, collège Jules Michelet, Saint Ouen

 

Photos : Pierre Antoine
Scénographie : Elodie Descoubes

Cordes sensibles
Cordes sensibles
Cordes sensibles
Cordes sensibles
Cordes sensibles