Anonymes

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants: historien(ne)s

 

Objectifs :
La classe doit reconstituer les vies passées d’anonymes et questionner ainsi le rapport de l’histoire avec des individus peu ou mal connus, longtemps absente des recherches, la vie des inconnu.e.s offre pourtant des entrées sans équivalent, à la fois pour comprendre la science historique et notre société. En amont de l'atelier, l’intervenant, l’enseignant et le chargé de projet de F93 choisissent la (ou les) figure(s) d’anonyme(s) sur laquelle (lesquelles) la classe va enquêter. Parmi les critères : portée du sujet, nature des archives disponibles, ancrage dans le territoire.

Séances en atelier :
Que reste- t-il d’une vie ?
Comment reconstituer la vie des individus ? Quelles traces laisse-t-on ? A travers des exemples significatifs, le chercheur montre à la classe comment l’historien effectue un assemblage à partir d’éléments initialement dispersés : témoignages, sources publiques, éléments matériels.

Voir, observer, classer
Le chercheur présente à la classe l’inconnu-e qui va être au centre de la démarche. Dans le même temps, il livre une première série d’archives : acte de naissance, de mariage, correspondance intime, etc.. Les élèves doivent en observer les caractéristiques et décrire les indices marquants (qui ? quoi ? quand ? où ?). Un premier portrait se dessine. Il s’agit maintenant de raccorder « l’individu » à son environnement, cerner le ou les groupes auxquels il appartient, reconstituer son horizon, son cadre familial, amical, communautaire, ses valeurs et ses croyances. Pour cela le groupe cherche dans de nombreuses directions (centre d’archives, mairie, quartier) aidé en cela par de nombreux outils (images, articles, films, internet). Plus largement la classe tente de reconstituer une époque, d’ancrer l’individu dans un contexte historique particulier.

Redonner vie
Parallèlement au travail documentaire, la classe identifie et surtout rencontre des témoins qui ont un lien avec l’anonyme (descendants, amis, famille). Les paroles livrées, ainsi que des photos et des objets, permettent aux élèves une reconstitution fine à la fois de la personne (ses valeurs, ses centres d’intérêt) et de ses relations, mais aussi de sa vie matérielle. Essayer de s’approcher au plus près de lui et de sa vie pour la reconstituer la plus finement possible.

 

Installation: Biblis Duroux

 

Anonymes
Anonymes
Anonymes
Anonymes
Anonymes