Un espace en plus

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenantes:
Antonia Lair, Marlène Galland, Myrto Redor, Claire Fournier Montgieux/ Architectes

Chargée de projet:
Florise Pagès

 

Objectifs:
La surélévation de bâtiment est devenue l’une des signatures de l’architecture d’aujourd’hui, y compris dans des versions radicales et spectaculaires. La présente démarche propose d’expérimenter cette approche, à la fois urbaine, technique et esthétique, en sollicitant les élèves pour concevoir un espace supplémentaire au dessus de leur collège.

Séances en atelier:
Le programme
Un espace en plus, certes, mais pour y faire quoi ? En guidant les élèves à travers cette question, l‘intervenante répertorie avec eux les différents programmes et équipements possibles mais pointe aussi les enjeux sociétaux de l’architecture : les élèves distinguent ainsi les projets selon leurs usages mais abordent également les thématiques phares telles que l’étalement urbain, la végétalisation de la ville, le réemploi …Une analyse critique et sensible de leur établissement s’en suit visant à réfléchir à la place du collège dans le quartier, et à lancer des pistes programmatiques pour la surélévation, réalistes ou utopiques.

Les usagers
Une fois que la classe s’est mise d’accord sur le ou les programmes retenu, un travail d’écriture, et d’argumentation a eu lieu pour déterminer la typologie et le nombre de pièces, puis leur surfaces correspondantes sur des plans. Les contraintes réglementaires sont abordées, certaines classes se plient au PLU de la ville...

L’espace supplémentaire
La classe passe à présent à la réalisation du projet. Alors que certains s’appuient sur une maquette existante, d’autres s’affairent à construire leur propre maquette ; tous se confrontent à l’échelle, au plan, à la mise en volume de leur projet. Tous se penchent également sur les accès, la lumière, les circulations puis les matériaux. Il y aura ainsi de l’impression 3D, du carton, ou le recours à la terre, matériau qui fait le lien avec le projet du Grand Paris qui nécessite une forte excavation et des quantités de terre à utiliser. Les programmes, pour la majorité des programmes mixtes, s’installent alors sur le bâtiment et le reconfigure, l’augmente. Apparaissent ainsi « La Ferme Coquette », « Cinémas en boîte », « L’observatoire Gibraltar », « L’issue de secours secrète »…tandis que d’autres proposent des logements sociaux pour les sans abris, ou un programme mixte de loisirs avec mur d’escalade, salle de concerts ou piscine ou restaurant.

Montrer:
Les classes présentent leur maquette et leur projet à leurs pairs et aux autres élèves lors de portes ouvertes de leurs ateliers, en racontent le déroulement logique et tentent de convaincre leur public du gain apporté à leur collège par leur projet.

 

Sorties:
- Biennale de l’architecture : visite et atelier maquette au FRAC, et la Collégiale St Pierre Le Puellier, Orléans
- Atelier « Comment ça marche ? » et visite des collections permanente, la Cité de l’architecture / Chaillot, Paris

Collèges:
- Classe de 4è 4, collège Pierre Sémard, Drancy
- Classe de 4è, collège Paul Langevin, Drancy
- CLASSE DE  4è SEGPA, collège Le Clos-saint-vincent, Noisy-le-Grand
- Classe de 4è G, collège jacques Prévert, Noisy-le-sec

 

Maquette et scénographie: ELODIE DESCOUBES

Photos: PIERRE ANTOINE

Un espace en plus
Un espace en plus
Un espace en plus
Un espace en plus
Un espace en plus
Un espace en plus
Un espace en plus