Banque d’images

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenants: THOMAS COULOMBEIX/ monteur, MAYA FASTINGER et Elise Picon/ videastes, monteuses, Alice Rabourdin et Morgane Rebière/ didacticiennes, monteuses

Chargé de projet: Mathieu Marion

 

Objectifs:
Pourquoi fabriquer de nouvelles images quand il y en a déjà tant ? De nombreux projets de création fonctionnent aujourd’hui grâce à cette contrainte. Les images, surtout dans leur version numérique et leur circulation massive sur les réseaux, ont fait naître de nouvelles pratiques et de nouvelles créations. Aujourd’hui, chacun peut disposer d’un réservoir quasi-illimité d’images qu’il peut non seulement voir, mais aussi réutiliser, remonter, détourner, fragmenter, etc. Dans ce cas, l’art du montage et de la narration comporte de nouveaux enjeux.

Séances en atelier:
Multitudes
Les élèves se positionnent comme des observateurs de tendances contemporaines : sur « YouTube », « Dailymotion » et autres plateformes d’échanges, la classe découvre le « mash-up », un art vidéo en pleine croissance avec ses genres, ses sous-genres, ses gimmicks et ses variantes. Un détour est également fait du côté du cinéma expérimental, précurseur du genre, avec ses films « collés ».

Les arts du collage
Cette phase est réalisée avec l’aide de tablettes numériques. Les élèves apprennent quelques-unes des potentialités de l’outil : extraire des images animées ou fixes sur le web, coller entre elles des images, découper des séquences vidéo, triturer des bandes sons, concevoir des effets, etc. Les élèves intègrent à cette approche des enjeux narratifs et esthétiques : des créations de quelques secondes, articulées autour d’un thème et d’une technique.

Une autre histoire
La classe se voit remettre un disque dur dans lequel elle va trouver deux heures d’images : des extraits de films de différentes époques et de différents styles, des extraits de documentaires, d’émissions de télévision et de publicité, des images d’archives, des films amateurs, etc. Un livret référençant tous les extraits contenus dans le disque est mis à disposition de la classe. A partir de ce matériau de base, et équipés de leurs tablettes, les élèves doivent réaliser une histoire vidéo de 5 minutes. Les élèves enchaînent les ateliers d'écriture (avec brainstorming, synopsis et choix d’images), la création d'un storyboard (mise au point d’une structure narrative multimédia simple) puis la réalisation finale (montage et post-production).

Partager:
Temps collectif :
Le 31 mai 2017, une demi journée de projection et de discussion est organisée au cinéma le Trianon de Romainville. A l’issue des projections, chaque groupe d'élèves explique la nature du travail effectué. Les classes sont ensuite invitées à découvrir une sélection de films professionnels réalisés selon le style « Mash up ».
Temps individuel :
Grâce au dispositif scénographique « MICACO », un support de projection fourni par F93, les élèves organisent durant une journée une diffusion de leurs films au sein de l’établissement. Cette présentation s’accompagne d’une discussion avec les classes invitées.

 

Sorties (sélection):
- Cinémathèque Française
- Forum des images
- La Cité du Cinéma 
- Centre Georges-Pompidou
- La Gaité lyrique

Collèges:
- CLASSE DE 5È, Collège Jorissen, Drancy
- CLASSE DE 5È, COLLÈGE Martin du Gard, Epinay-sur-Seine
- CLASSE DE 5È, COLLÈGE Théodore Monod, Gagny
- CLASSE DE 3È, COLLÈGE Balzac, Neuilly-sur-Marne
- classe de 5è, COLLÈGE Victor Hugo, Noisy-le-Grand

 

Photo: Pierre antoine