Il était une fois l'art

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenants: Aurélie Erlich/ historienne de l’art et conférencière nationale, Camille Feurer/ doctorante en histoire de l’art et sociologie, Claire Garcia/ docteure en histoire de l’art, Marie-Laure Delaporte, Marie Dekaeke/ docteurants en histoire de l’art

Chargé de projet: Stéphane Coulaud

 

Objectifs: 
Que fait-on lorsque l’on regarde une œuvre d’art ? À quoi pense-t-on et qu’imagine-t-on ? Et comment l’historien de l’art peut-il interpréter sérieusement ce qu’il voit un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout ? Chaque classe se voit proposer une série d’œuvres parmi les plus importantes de l’histoire de l’art. À partir de là, toute la question pour elle consiste à mener une enquête sur la base de « son regard » : que saura-t-elle voir et raconter de ce détour par le visible ?

Atelier: 
À travers la statuaire publique et commémorative, qui constituait l’objet d’étude de cet atelier, les élèves ont pu découvrir des méthodes mises en œuvre en histoire de l’art.

Présentation d’un vocabulaire spécifique à l’étude de la sculpture, que les élèves ont maîtrisé rapidement, afin de les aider à décrire ce type d’œuvres. Cette approche lexicale a été complétée d’une présentation de différentes techniques comme le modelage, la maquette, le bronze, l’assemblage, la taille directe, etc.
Dans le même esprit, une présentation de la notion de commémoration, à partir de quelques exemples emblématiques de sculptures des xixe et xxe siècles a été nécessaire, d’autant que l’atelier était construit autour de la statuaire commémorative exposée dans l’espace public.

À partir de ces bases textuelles et iconographiques, intervenante et élèves ont pu se concentrer sur une étude formelle dont les premières étapes étaient l’observation. Pour cela, le choix s’est porté sur des monuments conservés dans la commune du collège, particulièrement les monuments de 1870 et 1914-1918 dédiés aux « enfants de Drancy morts au combat », situés dans le cimetière. Au cours d’une séance préparatoire, l’intervenante a apporté aux élèves des documents trouvés dans les archives de la ville. En complément de cette approche archivistique, la classe s’est livrée à une étude sur le terrain faite de relevés d’inscriptions, dates, noms des artistes, identification et étude des matériaux, etc.
En amont, l’intervenante a guidé les élèves pour la rédaction d’une fiche d’observation, comme celle utilisée dans la base de données À nos grands hommes !, Cd-Rom édité par le musée d’Orsay.

Riche de toute cette matière brute, la classe a mené une étude comparative avec d’autres monuments de même nature, qui permettait ainsi de comprendre les contextes artistique, social et politique dans lesquels s’inscrivaient ceux qu’ils ont vu, et de montrer la persistance de motifs iconographiques pour ce type de production. Cette séquence s’est formalisée par la rédaction d’une fiche pour chaque monument.
Une dernière séquence s’est organisée pour mettre en perspective la pratique de la statuaire dans l’espace public. Si l’atelier était axé autour de la statuaire commémorative, une visite dans le quartier de la Défense permettait au contraire de montrer des exemples de sculptures monumentales à travers les œuvres d’artistes contemporains comme Calder, César, Miro, Morellet, Caro, sans autre but qu’esthétique.

Montrer:
Dans l’esprit d’une collection Art et Essais, a été édité et diffusé un livret de 36 pages, reprenant les observations et les réflexions des élèves. Cette production éditoriale, volontairement dépouillée de toute illustration pour conserver et accentuer la pertinence de ce que les élèves ont vu, abordait des périodes allant de la Renaissance de Vinci à Keith Haring ou Julio Le Parc à travers l’Architecture, la peinture, la sculpture et les installations.

 

Sorties (sélection):
- Le cubisme au centre Pompidou
- les masques africains aux origines du cubisme au musée du Quai Branly
- exposition Jules Dalou au musée du Petit Palais
- département des peintures du musée du Louvre
- exposition Rodin, la chair, le marbre au musée Rodin
- exposition Keith Haring au musée d’Art moderne de la Ville de Paris
- exposition Julio Le Parc au palais de Tokyo
- sculptures contemporaines, esplanade de la Défense.

Collèges:
- Classe de 6e Segpa du collège Jean Zay, Bondy
- Classe de 5e Segpa du collège Maximilien Robespierre, Épinay-sur-Seine
- Classe de 4e Segpa du collège Théodore Monod, Gagny
- Classe de 4e du collège Jean-Moulin, Neuilly Plaisance
- Classe de 3e du collège René Descartes, Le Blanc-Mesnil
- Classe de 3e du collège Jacques Jorissen, Drancy

 

Photo et graphisme: BIBLIS DUROUX

Il était une fois l'art
Il était une fois l'art
Il était une fois l'art
Il était une fois l'art
Il était une fois l'art