Plus-que-présent

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création.

 

Intervenantes:
PAULINE CARVALHO, ARIELLE GÉVAUDAN, HELOÎSE MATHAT, BETTY RAMÉ, JENNIFER SAUMUR, SALLY SECARDIN / archéologues

Chargée de projet :
LUCILLE NEGRE

 

Objectifs : 
Depuis près de 40 ans, l’archéologie dite « moderne et contemporaine » s’intéresse à notre passé industriel, tellement riche de traces et de vestiges situés le plus souvent aux abords de nos villes, qu’il est devenu territoire d’exploration entre les mains des chercheurs.  A leur tour, cinq classes de collège ont tenté l’aventure, guidées en cela par des archéologues.

Atelier :
Un nouveau regard
L’archéologie possède un certain imaginaire : déterrer des ossements, découvrir des trésors, creuser des galeries souterraines et exhumer des tombeaux égyptiens. Si cela recouvre une certaine réalité, ce n’était pas l’objet de ce projet. Dans un premier temps, il a fallu à l’intervenante ouvrir l’horizon des collégiens afin de les amener sur le terrain du contemporain : archéologie des conflits, du patrimoine industriel. La classe a découvert les enjeux d’une archéologie du présent en étudiant des exemples de sites actuels à l’aide d’images, de textes, d’internet depuis leur découverte jusqu’aux résultats obtenus en passant par les techniques employées.

Ceux que nous voyons
Un très riche fond d’archives a été collecté et remis entre les mains des élèves. Avec leur intervenante, pour mieux comprendre la chaine opératoire des différents ateliers, ils ont analysé les plans de l’usine au fil des ajouts et des destructions de bâtiments. Ils ont observé minutieusement les photographies d’époque et se sont interrogés sur le quotidien des employés et leurs conditions de travail. Par la suite, une visite guidée du site a permis de détailler d’avantage l’architecture du bâtiment. Chaque classe a rencontré des artistes, nouveaux résidents du site afin d’interroger la transformation du patrimoine. Enfin, un bon dans le temps les a amenés jusqu’en 2007, année où l’usine Christofle de Saint-Denis, fermant ses portes pour transférer sa production en Normandie, a laissé derrière elle tout un ensemble d’outils et d’objets variés, sauvés en urgence par les historiens du patrimoine industriel.

Fixer les choses
Cette collection d’objets encore non inventoriés et récupérés en partie sur l’ancien site des usines Christofle de Saint-Denis a été répartie entre les classes. Durant plusieurs mois, les classes ont pu se livrer à un patient travail d’inventaire : les objets ont été décrits de la manière la plus précise possible (matière, état d’usure, aspect, gravures ou autres marques et inscriptions.) Dans certains cas, le dessin a été utilisé pour révéler des particularités. Les élèves ont proposé des datations et des usages éventuels. Enfin, afin de faciliter leur catalogage, chaque pièce étudiée s’est vue attribuée un numéro d’inventaire. Ce travail a permis aux classes d’être au plus près du travail archéologique, de questionner le statut de l’objet, de la trace et contribuer à la valorisation d’une collection d’archéologie départementale.

Montrer:
En juin 2019, le travail des élèves a été associé aux « journées nationales de l’archéologie » en collaboration avec l'INRAP (Institut National de Recherches Archéologiques Préventives). Des portes ouvertes ont été organisées à l’Orfèvrerie, sur l’ancien site des usines Christofle de Saint-Denis. Les spectateurs ont pu découvrir, à travers une exposition qui relie le travail des élèves à celui des artistes résidents les éléments mis au jour par la classe et la mémoire industrielle du lieu.

Remerciements : Antoine Furio, Claude Héron et le Conseil Départemental de la Seine Saint-Denis, Solène Bonleu, Régis Touquet et l’Institut National de Recherche en Archéologie Préventive, Yvannoé Kruger, Clarissa Pelino et Manifesto, Quartus, Julie Villard, Simon Brossard, Margot Pietri, Elliott Causse, Théo Lescot et Victor D’arc, Les archives municipales de Saint-Denis.

 

Sorties :
- L’orfèvrerie, ancienne usine Christofle, Saint-Denis.
- Journées nationales de l’archéologie
- Centre d’archéologie d’Epinay
- Musée d’archéologie de Saint-Germains-des-Près
- Site de fouilles « des maistraits », Noisy-le-Grand
- Musée du Louvre

Collèges :
- Classe de 6ème4 du Collège Jean de Beaumont à Villemomble
- Classe de 6ème4 du Collège Pierre André Houël à Romainville
- Classe de 6ème4 du Collège Paul Langevin à Drancy
- Classe de 4èmeB du Collège Politzer à Montreuil
- Classe de 6ème5 du Collège Gustave Courbet à Pierrefitte

 

Scénographie : ELODIE DESCOUBES

Photos : PIERRE ANTOINE

Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent
Plus-que-présent