La main à la terre

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenants: Laurette Broll, Sophie Bohrt, Richard Colin, Philippe Paumier, Alexandra Tollet/ céramistes

Chargé de projet: Stéphane Coulaud 

 

Objectifs:
Si la céramique peut témoigner d’une histoire très longue et très riche, elle le doit en partie à une forme d’économie dans ses pratiques et ses techniques. Cette démarche se propose de rejouer les temps forts de la céramique en guidant les élèves à travers la totalité du processus des « arts du feu » : recherche de matière première, préparation des terres, création de formes et surtout mise au point d’un four pour la cuisson.


Séances en atelier:
Aux origines
Pour comprendre comment naît un objet en céramique, il faut d’abord partir du matériau, la terre. Pour cela, les élèves sont invités à en ramasser, dans la cour du collège ou à proximité de leur établissement. Après nettoyage, la céramiste montre aux élèves comment incorporer cette terre dans des argiles, des glaises, du grès ; la matière ainsi obtenue fait l’objet d’une série d’exercices de modelage.

Recherches plastiques
Avec l’aide de moules (bols, saladiers, assiettes, etc.), débute une nouvelle séquence de modelage et de recherche. Il s’agit pour chaque élève de trouver des formes d’objets, d’en maîtriser le vocabulaire plastique et d’apprendre à trouver la juste épaisseur des parois (autour de 3 à 6 mm d’épaisseur). Au fur et à mesure, naissent des tasses, assiettes, saladiers, bols, soucoupes, etc. qui sont corrigés et rectifiés avant d’entamer une période de séchage.

Ornementations
Après le séchage, les pièces sont décorées. Incisions, empreintes, estampages ou décors à l’email font partie du vocabulaire choisi par les élèves pour orner leurs céramiques. Une seconde période de séchage est ensuite nécessaire avant d’envisager la cuisson. L’étape de la cuisson a été pensée dès le départ comme un partage commun entre chacune des 5 classes participantes.

Partager:
Au cours des premiers jours du mois de juin, les élèves ont participé à la construction d’un four spécifique pour la cuisson de leurs céramiques : un four papier. Installé au parc départemental Georges-Valbon à La Courneuve, le Grand Feu s’est tenu pendant 3 jours, du 6 au 8 juin 2016. En tout, près de 300 pièces (bols, assiettes, tasses, vases, etc.) ont été cuites. Par la suite, les élèves ont pu présenter leur travail au sein de leur établissement.

Remerciements à Hélène Lescure, parc départemental Georges-Valbon, Direction de la Nature, des Paysages et de la Biodiversité, Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis et Stéphanie Molinard, la Maison rouge.

 

Sorties (sélection):
- VISITE DE LA COLLECTION PERMANENTE, CITÉ DE LA CÉRAMIQUE, SÈVRES. 
- EXPOSITION « CÉRAMIX », LA MAISON ROUGE, PARIS.

Collèges:
- Classe de 6e, collège Joliot-Curie, Stains
- Classe de 4e Segpa, COLLÈGEJean Jaurès, Saint-Ouen
- Classe de 4e, COLLÈGE Jean Jaurès, Montreuil
- Classe de 3e, COLLÈGE Georges Brassens, Sevran
- Classe de 3e, COLLÈGE Pierre Sémard, Drancy

 

Photo: stephane Coulaud

La main à la terre
La main à la terre
La main à la terre
La main à la terre
La main à la terre
La main à la terre
La main à la terre