L'infini à toute vitesse

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenantes: Sophie Houdart/ anthropologue

Chargée de projet: Anna Mezey

 

Objectifs:
Basé sur une collaboration étroite avec le CERN, l'Organisation européenne pour la recherche nucléaire, ce projet entraîne les élèves à la découverte du LHC (Large Hadrons Collider) qui, avec ses 27 km de circonférence enfouis 100 m sous terre, est l’accélérateur de particules le plus grand et le plus puissant du monde. Grâce à cette initiative, les classes sont invitées à comprendre comment le LHC essaie de percer les mystères, non seulement de l’infiniment petit, mais aussi des tout premiers instants de l’u nivers. Dans cette tâche, les élèves sont accompagnés de Sophie Houdart, anthropologue des sciences, et bénéficient de la visite exceptionnelle du site à Genève.

Séances en atelier:
Avant-propos
Compte tenu de l’importance des questions suscitées par ce terrain d’enquête, le travail de réflexion est organisé autour de 3 axes : "LHC, la grande machine" ; "Le LHC et son discours scientifique" ; "Le LHC et son environnement". De plus, dans l'une des deux classes engagées dans cette initiative, chaque élève a bénéficié tout au long du parcours d’une tablette numérique (iPad) spécialement équipée en matière d'applications. Ce choix a permis à l'élève de pouvoir communiquer en permanence avec l’intervenante, l'enseignant et les autres élèves. De son côté, grâce à l’application « iTunes University », l'intervenant a pu régulièrement envoyer des exercices et de la matière aux élèves afin qu'ils puissent préparer chaque séance.

Une anthropologie du LHC ?
Une première question est abordée avec la classe : pourquoi et comment l’anthropologie se préoccupe-t-elle de science ? Et comment observer le CERN ? Les bases du projet ainsi posées et discutées, élèves et intervenante progressent plus avant dans leurs questions en intégrant notamment la notion de cosmologie. Une cosmologie, au sens où l'entendent les anthropologues, est un système de représentation du monde. Durant ces séances de nombreux sujets sont débattus et illustrés, comme, par exemple, la pratique scientifique du LHC et surtout l'idée d'expérimentation et de captation de quelque chose qui nous dépasse : le cosmos.

Du côté de Meyrin
Sur le terrain deux jours durant, la classe est placée au contact du CERN et découvre également l'environnement dans lequel il a été situé. Ce moment permet aux élèves de déployer le « protocole de recherche » imaginé en classe et sur lequel les élèves doivent s’appuyer lors des différentes visites du site : usage d'un carnet de notes, enregistrement d'images (photographie, vidéo, dessin), recherche de documents (schéma du site, organigramme, etc.). Un soin particulier est apporté au moment des rencontres avec différents interlocuteurs (séances de questions). Pour cette phase, l’iPad sert de dispositif pour regrouper les différents outils d’enquête.

Derrière les murs
De retour en classe, les élèves sont d’abord invités à mettre en commun tous les éléments qu’ils ont recueillis, puis à élaborer un compte-rendu construit qui analyse leurs expériences au CERN. Des thèmes sont ainsi dégagés des observations : collaborations internationales, métier, faisceaux et capteurs, machine, trajet et lumière, etc... En comparant le CERN et l’ONU, qu’ils ont également visitée, les élèves ont l'occasion de saisir certains points communs existant entre ces deux institutions capables d'offrir du monde une image unifiée.

Montrer:
A partir des éléments recensés tout au long du parcours, les élèves ont conçu plusieurs ressources visuelles destinées à partager leur enquête. L'ensemble a ensuite été diffusé sur iPad au sein du collège.

 

Sortie:
- VISITE ET ENQUÊTE DE DEUX JOURS AU CERN SITUÉ À MEYRIN, SUISSE ET À L’ONU SITUÉE À GENÈVE, SUISSE.

Collèges:
- Classe de 3e du collège Jean-Jaurès, Pantin
- Classe de 3e du collège Camille-Claudel, Villepinte

L'infini à toute vitesse
L'infini à toute vitesse
L'infini à toute vitesse