Il était une fois l'art

Depuis 2009, le Conseil départemental de la Seine-Saint-Denis soutient « la Culture et l’Art au Collège (CAC) ». Cette démarche repose en grande partie sur la présence, en classe et pendant plusieurs semaines (40h), d’un artiste ou d’un scientifique ayant pour mission d’engager les élèves dans un processus de recherche et de création. 

 

Intervenants: Marie Dekaeke, Marie-Laure Delaporte/ doctorantes en histoire de l’art, Claire Barbillon/ maître de conférences en histoire de l’art, Aurélie Erlich, historienne de l’art et conférencière nationale

Chargé de projet: Stéphane Coulaud

 

Objectifs:
Que fait-on lorsque l’on regarde une oeuvre d’art ? À quoi pense-t-on et qu’imagine-t-on ? Et comment l’historien de l’art peut-il interpréter sérieusement ce qu’il voit un peu, beaucoup, passionnément ou pas du tout ? Chaque classe se voit proposer une série d’oeuvres parmi les plus importantes de l’histoire de l’art. À partir de là, toute la question pour elle consiste à mener une enquête sur la base de « son regard » : que saura-t-elle voir et raconter de ce détour par le visible ?

Atelier:
Dans un premier temps les élèves apprennent à maîtriser une base de vocabulaire technique simple afin de décrire ce qu’ils voient : peintures sur toile et sur bois, photographies, aquarelles, sculptures en marbre, en bronze, plâtre, esquisse, pochade, etc. À chaque classe était attribué un médium différent pour embrasser un panel d’oeuvres très large.

Pour comprendre son importance dans l’histoire de l’art, chaque oeuvre ou artiste étudié est remis dans un contexte historique et artistique, ceci afin de saisir la genèse de création et les références utilisées. Ce travail d’étude est en parallèle avec un travail d’observation et de description des oeuvres, donc sur le regard que les élèves portent sur des oeuvres d’art 

Lors d’une troisième phase, maîtrisant les outils d’analyse de l’histoire de l’art, les élèves se livrent à un travail d’interprétation. Mais plus qu’une interprétation fidèle aux discours admis par la discipline, une large part a été laissée aux ressentis des élèves placés devant les oeuvres, ce qui enrichit l’échange avec les intervenants.

Montrer:
Édition l’un livret illustré d’une 40ne de pages à partir des observations et des réflexions des élèves exprimées au cours des ateliers. Quelque 200 exemplaires ont été tirés, et chaque classe en disposait d’une 30, pour une diffusion au sein de chaque établissement participant. À cette diffusion, s’est ajoutée une distribution auprès de partenaires des parcours et auprès d’institutions muséales parisiennes. Regards croisés sur la peinture européenne des 17e et 18e siècles, sur les origines de la photographie comme de la production de grands noms du médium, regards sur l’oeuvre sculptée de Rodin et de Maillol et de Bourdelle nourrissent la publication, en laissant une large part à leur ressenti.

Remerciements à Catherine Chevillot/ directrice du musée Rodin, Élodie Voillot/ doctorante en histoire de l’art, Amélie Dubois/ artiste plasticienne

 

Sorties (sélection):
- Musée du Louvre
- Musée d’Orsay
- Musée Rodin
- Musée du Petit Palais

Collèges:
- Classe de 6e Segpa du collège Jean-Zay, Bondy
- Classe de 5e Segpa du collège Robespierre, Épinay-sur-Seine
- Classe de 3e du collège Rousseau, Le Pré-Saint-Gervais
- Classe de 3e du collège Jorissen, Drancy

 

Photo et graphisme: BIBLIS DUROUX

Il était une fois l'art
Il était une fois l'art
Il était une fois l'art
Il était une fois l'art